Cannabis: la taxe ne sera pas trop élevée, estime Bill Morneau

Un rapport de l'Institut C.D. Howe estimait plus... (PHOTO MARTIN LEBLANC, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Un rapport de l'Institut C.D. Howe estimait plus tôt ce mois-ci que l'on pourrait éliminer 90 % du marché noir si le prix de la marijuana était de 9 $ le gramme - ce qui implique que les taxes de vente fédérale et provinciales soient maintenues à leurs taux actuels.

PHOTO MARTIN LEBLANC, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
WASHINGTON

Le ministre des Finances, Bill Morneau, laisse entendre que le taux de la taxe fédérale sur le cannabis demeurera assez faible pour atteindre l'objectif annoncé par Ottawa : chasser le crime organisé de ce marché et protéger les mineurs, puisque la prohibition ne fonctionne pas.

Alors que le gouvernement libéral élabore les politiques fiscales sur la vente légale de « marijuana récréative », le ministre Morneau a réitéré vendredi que la priorité d'Ottawa n'est pas de maximiser les recettes pour faire de ce marché une vache à lait.

Ces commentaires suggèrent qu'Ottawa maintiendra le taux de la taxe fédérale assez bas pour que les prix demeurent concurrentiels avec ceux des petits revendeurs illégaux.

Les observateurs soutiennent que pour ne pas tuer la poule aux oeufs d'or, les gouvernements devront trouver un juste équilibre entre leur appétit fiscal et un prix de vente raisonnable - comme on le fait avec les taxes sur la cigarette.

Un rapport de l'Institut C.D. Howe estimait plus tôt ce mois-ci que l'on pourrait éliminer 90 % du marché noir si le prix de la marijuana était de 9 $ le gramme - ce qui implique que les taxes de vente fédérale et provinciales soient maintenues à leurs taux actuels. Les gouvernements récolteraient alors 675 millions de dollars par année en recettes fiscales.

Par contre, si les gouvernements souhaitaient tirer 1 milliard de recettes fiscales, le crime organisé conserverait encore la moitié du marché, selon l'Institut C.D. Howe.

Le ministre Morneau participe vendredi à Washington à une rencontre des ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales des pays du G20, ainsi que des responsables du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer