Un budget fédéral mince, tourné vers l'innovation

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau.... (Photo Chris Wattie, Reuters)

Agrandir

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau.

Photo Chris Wattie, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le ministre des Finances Bill Morneau veut faire prendre à l'économie canadienne un virage axé sur l'innovation et le développement de nouvelles technologies afin de réduire la dépendance d'Ottawa face aux revenus liés à l'exploitation du pétrole.

À cette fin, le grand argentier pays a présenté mercredi un budget qui est marqué par l'attentisme en raison de l'incertitude que suscitent les politiques protectionnistes de l'administration de Donald Trump à Washington, et qui accorde une large place aux investissements dans l'innovation et la formation de la main d'oeuvre.

> Réagissez à cette nouvelle à debats@lapresse.ca

Le gouvernement Trudeau ayant déjà annoncé quelque 180 milliards au cours des 11 prochaines années dans les infrastructures au pays l'an dernier et près de huit milliards de dollars pour le logement, l'éducation et la santé des peuples autochtones, entre autres choses, le budget de 2017 comporte peu de nouvelles dépenses importantes.

Déficit de 28,5 milliards

Et même si la taille du déficit demeure imposante à 28,5 milliards en 2017-2018, et 27,4 milliards l'an prochain, et qu'un retour à l'équilibre budgétaire n'apparait pas sur l'écran radar d'Ottawa dans un horizon de cinq ans, le ministre Morneau a résisté à la tentation de puiser davantage dans les poches des contribuables en relevant par exemple la taxe sur les gains en capital, comme le redoutaient plusieurs.   

Le ministre n'a pas non plus précisé les intentions du gouvernement Trudeau sur la privatisation des grands aéroports du pays, qui demeure une option à l'étude pour le moment. Toutefois, le gouvernement entend toujours intensifier la lutte à l'évasion fiscale (523 millions de dollars de plus sur cinq ans) pour s'assurer que «chaque Canadien paie sa juste part d'impôt».

Innovation

Parmi les nouvelles dépenses, le gouvernement Trudeau entend investir quelque 600 millions de dollars pour une série de mesures destinées à stimuler l'innovation et bonifier les programmes de formation dès cette année. En cinq ans, Ottawa prévoit consacrer près de 4 milliards de dollars dans ces deux secteurs qu'il juge essentiel pour amorcer ce «virage vers la nouvelle économie».

«Alors que nous tournons notre regard vers les prochaines décennies, nous voyons le potentiel que présente l'innovation pour transformer notre vie. Les véhicules autonomes, l'intelligence artificielle, la génomique, l'informatique quantique, les paiements mobiles, l'économie du partage... Ces idées font évoluer notre monde pour le mieux, tout comme les innovations qui les ont précédées», a affirmé le ministre Morneau à la Chambre des communes.

La dépendance au pétrole

Si le budget a pu sembler insipide pour plusieurs experts, les stratèges libéraux insistent pour dire qu'il s'agit d'un plan qui vise encore à renforcer la classe moyenne et à amorcer un virage essentiel pour l'avenir économique du pays. «Les gens n'ont pas idée jusqu'à quel point la chute du prix du pétrole nous fait mal et jusqu'à quel point il est important de mettre fin à notre dépendance face à ces revenus», a confié à La Presse un stratège libéral.

Alors que le prix du pétrole frisait les 110 dollars US en 2014, il est tombé à 30 $ US en 2017 et devrait rester aux alentours de 50 $ US au cours des cinq prochaines années à cause de plusieurs facteurs, dont la hausse de la production aux États-Unis.

Parmi les autres mesures, le gouvernement fédéral propose de créer, de concert avec les provinces, 40 000 nouvelles places subventionnées en garderie au cours des trois prochaines années. À cette fin, il puisera dans la somme de sept milliards de dollars prévue pour les infrastructures sociales au cours des 10 prochaines années.

Le ministre Morneau a aussi confirmé l'investissement de 11,2 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie dans le logement abordable. Le gouvernement Trudeau entend travailler de concert avec les provinces pour identifier les priorités dans ce secteur jugé prioritaire par les municipalités.

Incertitude et prudence

Dans son discours, le ministre a soutenu que la réduction du fardeau fiscal des contribuables de la classe moyenne et la réforme de l'allocation canadienne pour enfants, devenue non imposable, - deux mesures annoncées dans le dernier budget - ont donné du tonus à l'économie canadienne au cours des derniers mois.

«Au cours des sept derniers mois, l'économie canadienne a créé 250 000 nouveaux emplois. Il s'agit du taux de création d'emplois sur sept mois le plus élevé au pays depuis plus d'une décennie. Le chômage a diminué depuis notre arrivée au pouvoir. Ce sont là des premiers signes encourageants d'une plan qui fonctionne», a dit M. Morneau.  

Malgré tout, le ministre soutient que la prudence est de mise compte tenu de l'incertitude qui continue de planer sur l'économie mondiale. D'ailleurs, M. Morneau a annoncé que le gouvernement entamera un examen «exhaustif» d'au moins trois ministères fédéraux, qui seront choisis en 2017, afin d'identifier et d'éliminer les programmes «mal ciblés et inefficaces», le gaspillage ainsi que les mesures jugées «inutiles et dépassées».




La Presse Affaires vous suggère

  • Les points saillants du budget fédéral

    Canada

    Les points saillants du budget fédéral

    Voici les points saillants du budget déposé mercredi par le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau: »

  • Un budget décevant pour l'Estrie

    Actualités

    Un budget décevant pour l'Estrie

    À première vue, le budget Morneau contient peu d'éléments qui soulèvent l'enthousiasme du milieu socioéconomique de l'Estrie. Celui-ci pourrait même... »

publicité

publicité

publicité

Blogues >

Blogues >

Le blogue immobilier

Le blogue immobilier

Merci, bonsoir

publicité

image title
Fermer