Le ministre Flaherty noircit-il le tableau sur le déficit?

Jim Flaherty...

Agrandir

Jim Flaherty

Julian Beltrame
La Presse Canadienne
Ottawa

Un nouveau rapport du directeur parlementaire du budget suggère que le gouvernement Harper pourrait préparer une bonne nouvelle surprise sur le déficit juste à temps pour la prochaine élection fédérale.

Selon l'analyse que le bureau de Kevin Page a fait de la mise à jour économique du gouvernement, le ministre des Finances, Jim Flaherty, pourrait noircir le tableau de ses projections économiques beaucoup plus que ne l'exigent les conditions économiques actuelles.

L'analyse de M. Page suggère que le gouvernement a pu en moyenne surestimer l'impact négatif sur ses revenus d'environ 4,7 milliards $ par année pendant cinq ans. Cette somme serait suffisante pour mettre le gouvernement dans une position solide de surplus lorsque le ministre des Finances dévoilera en 2015 un budget pré-électoral. Selon la mise à jour officielle, le budget serait seulement équilibré un an plus tard, et après les élections générales d'octobre 2015.

Le rapport de M. Page ne dit pas explicitement que le gouvernement fausse sa comptabilité pour bien paraître lorsqu'il surpassera les attentes. Le rapport ne donne pas de réponses à cette question, sauf pour ce qui est de demander aux responsables du ministère des Finances davantage d'informations sur leurs méthodes de calcul.

Dans un courriel, M. Page indique qu'il s'agit d'une interprétation possible. «Le ministère des Finances pourrait avoir fait des ajustements techniques aux projections, ou il pourrait y avoir des considérations politiques de gestion fiscale», a-t-il écrit.

«Ces dernières pourraient refléter un désir de surpasser les cibles, ou de présenter un parcours fiscal qui encourage plus de restriction fiscale à moyen terme pour retrouver l'équilibre budgétaire», ajoute M. Page.

Dans un courriel, le directeur des communications au cabinet du ministre Flaherty, Chisholm Pothier, ne comprend pas les interrogations de Kevin Page. Selon lui, la mise à jour économique du gouvernement était transparente, et fournissait toutes les explications sur la révision des estimations.

Depuis qu'il a publié sa mise à jour économique, le ministre Flaherty affirme, de concert avec le premier ministre Stephen Harper, qu'il sera toujours possible d'en arriver à l'équilibre budgétaire un an plus tôt, comme prévu jusque-là. Mais pour cela, ils devront utiliser un fonds de 3,0 milliards $ créé par Ottawa pour les risques imprévus.

L'analyse de M. Page suggère que le gouvernement pourrait avoir mis de côté un «coussin» ou une marge d'erreur encore plus important que ce qui est inscrit dans les documents budgétaires officiels.

Il y a deux semaines, M. Flaherty a publié une mise à jour économique semestrielle dans laquelle il révisait à la baisse d'environ 22 milliards $ par année pendant cinq ans le produit intérieur nominal brut - le produit intérieur brut (PIB) ajusté à l'inflation -, une donnée qui sert ensuite à calculer les projections de revenus.

M. Page affirme qu'en utilisant les règles de comptabilité habituelles du ministère des Finances, qui définissent comment le produit intérieur nominal brut peut influer sur les revenus du gouvernement, Ottawa a surestimé ses pertes anticipées.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer