Le déficit fédéral éliminé avant les prochaines élections

Sur le même thème

Jim Flaherty...

Agrandir

Jim Flaherty

(Ottawa) Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, ajuste de nouveau son discours budgétaire après avoir été contredit publiquement par le premier ministre Stephen Harper la semaine dernière.

Dans un discours prononcé hier à Toronto, M. Flaherty a affirmé que le déficit, qui frisera les 26 milliards de dollars en 2012-2013, sera éliminé au plus tard en 2015, soit avant la tenue des prochaines élections fédérales, et non pas en 2016-2017, comme il l'avait indiqué dans sa mise à jour économique et financière présentée à Fredericton il y a 10 jours.

M. Flaherty a ainsi corrigé le tir sur la question du déficit après avoir été vertement critiqué par plusieurs groupes de pression de droite, des membres de son propre caucus et après avoir été désavoué par Stephen Harper vendredi dernier à Québec.

«L'objectif de notre gouvernement consiste à équilibrer le budget avant la fin de la présente législature», a indiqué M. Flaherty hier devant les membres de la chambre de commerce de Toronto.

«Nous ne pouvons tout simplement pas risquer de mettre en péril l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants en enregistrant des déficits plus longtemps que nécessaire», a-t-il ajouté.

Plusieurs députés conservateurs tiennent mordicus à éliminer le déficit avant le prochain scrutin, prévu le 19 octobre 2015, puisque bon nombre de leurs promesses de la dernière campagne électorale sont conditionnelles à l'élimination de ce déficit.

En renouvelant sa foi envers le retour à l'équilibre budgétaire en 2015, M. Flaherty modifie pour la quatrième fois le discours des conservateurs sur la date de l'élimination du déficit moins de deux ans.

En campagne électorale, au printemps 2011, les conservateurs avaient promis de mettre fin à l'encre rouge qui coule à flots à Ottawa depuis 2008 en 2014-2015. Mais dans son budget déposé en mars, le ministre Flaherty avait indiqué que le déficit serait éliminé en 2015-2016, soit un an plus tard.

Et puis, la semaine dernière, M. Flaherty a indiqué qu'il reportait d'une autre année le retour à l'équilibre budgétaire à cause de la fragilité de l'économie mondiale.

Selon les calculs du ministère des Finances dévoilés la semaine dernière à l'occasion de la mise à jour économique, le déficit devrait être de 26 milliards de dollars en 2012-2013 (soit 5 milliards de dollars de plus que prévu dans le budget de mars), et de 16,5 milliards en 2013-2014, de 8,6 milliards en 2014-2015 et de 1,8 milliard en 2015-2016. On prévoyait un premier surplus de 1,7 milliard en 2016-2017.

«Même si l'économie du Canada poursuit sa croissance, nous ne sommes pas à l'abri des conséquences de l'incertitude économique qui règne à l'étranger et des difficultés économiques auxquelles certains de nos principaux partenaires commerciaux sont confrontés. Les faiblesses qui se manifestent ailleurs dans le monde et que nous ne contrôlons pas ont de lourdes conséquences pour le Canada, car elles ont des répercussions sur notre économie et sur nos projections budgétaires», avait affirmé M. Flaherty à Fredericton.

Or, il appert que ces prévisions du ministère des Finances ne tiennent plus à la lumière des derniers propos de Jim Flaherty.

Depuis leur arrivée au pouvoir en 2006, les conservateurs de Stephen Harper n'ont signé que deux budgets excédentaires, soit en 2006-2007 et en 2007-2008.

Depuis lors, ils ont ajouté 122 milliards de dollars à la dette accumulée, qui atteint maintenant 582 milliards de dollars. Ce boulet financier devrait bondir à 636 milliards une fois que le déficit aura été éliminé.

Quelques chiffres

Déficit en 2012-2013: 26 milliards

Dette accumulée en 2012-2013: 582 milliards

Échéancier pour éliminer le déficit: 2015

 

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer