Les villes de l'Ouest canadien vont croître plus rapidement

Un aperçu du centre-ville de Vancouver dans le... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Un aperçu du centre-ville de Vancouver dans le broullard du petit matin.

La Presse Canadienne
Ottawa

Le Conference Board du Canada prévoit qu'Edmonton et Calgary afficheront la plus rapide progression parmi les régions métropolitaines de recensement (RMR) au Canada - pas seulement en 2012, mais pour les quatre années à venir également.

Cette prédiction est contenue dans la Note de conjoncture métropolitaine de l'automne 2012.

Le Conference Board s'attend à ce que l'Alberta continue de profiter d'investissements dynamiques dans le secteur de l'énergie pendant les quatre prochaines années. D'autres villes de l'Ouest, notamment Saskatoon, Regina et Vancouver, devraient aussi connaître une croissance solide dans les années à venir.

À Québec, le PIB croîtra de 2% cette année. La croissance continue de l'emploi et un taux de chômage relativement bas continuent d'attirer de nouveaux arrivants, ce qui alimente la croissance démographique et la demande de logements, affirme l'organisme. Le récent démarrage des travaux de construction d'un nouvel amphithéâtre capable d'accueillir une équipe de la LNH stimulera la production du secteur de la construction en 2013.

Le secteur manufacturier de Montréal se prépare à enregistrer une croissance de 2,6% en 2012, sa meilleure performance depuis 2000. Toutefois, la léthargie observée dans l'industrie de la construction et le ralentissement de la croissance dans le secteur des services limiteront la croissance économique globale à 1,2% en 2012.

Selon les prévisions du Conference Board, Ottawa-Gatineau devrait connaître une croissance du PIB réel de 1% en 2012, soit la progression la plus faible parmi les 13 villes visées par le rapport. Les restrictions budgétaires continues imposées par le gouvernement fédéral freineront la croissance non seulement cette année, mais aussi pour les années à venir.

D'ici à ce que ce dernier mette fin à ses mesures d'austérité, la part de l'administration publique dans l'économie de la région aura glissé de 26% en 2011 à 24% en 2016.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer