Conrad Black voit des aubaines dans les médias

Conrad Black... (Photo archives)

Agrandir

Conrad Black

Photo archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Conrad Black croit que des journaux canadiens pourraient représenter des investissements intéressants, ce qui en porte certains à croire que l'ancien baron de la presse prépare son retour.

M. Black a expliqué à des éditorialistes du Huffington Post Canada qu'une publication respectée peut représenter un avoir précieux, et qu'un bon titre offert à rabais pourrait représenter une aubaine.

L'homme de 67 ans est récemment rentré au Canada en vertu d'un permis de séjour temporaire, après avoir purgé une peine de 37 mois de prison en Floride pour fraude et entrave à la justice alors qu'il dirigeait l'empire médiatique Hollinger International, l'ancien propriétaire de titres comme le Jerusalem Post et le National Post.

M. Black a dit ne pas actuellement chercher à acheter un journal.

Il a aussi contourné les questions quant à savoir comment il pourrait rentabiliser un tel investissement dans un contexte numérique.

Il a expliqué refuser de répondre pour ne pas compromettre une éventuelle décision.

Il pourrait être difficile à M. Black de revenir sur la scène médiatique canadienne, puisqu'on ne sait pas encore s'il pourra rester au pays après l'expiration de son permis.

Il avait renoncé à sa citoyenneté canadienne en 2001 pour accepter un titre britannique honorifique.

De plus, la loi canadienne accorde aux annonceurs publicitaires des déductions fiscales complètes uniquement s'ils annoncent dans des publications de propriété canadienne, un argument d'importance dans le recrutement d'annonceurs.

M. Black, qui ne détient pas de permis de travail au Canada, a dit avoir l'intention de continuer à écrire pour différents médias, comme le Huffington Post Canada et le National Post.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer