Partenariat transpacifique: la participation canadienne approuvée

Le Canada poursuit des entretiens bilatéraux avec plusieurs... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Le Canada poursuit des entretiens bilatéraux avec plusieurs pays dans le but d'accroître le libre-échange avec l'Asie, où le pays cherche à diversifier son marché.

Ross Marowits
La Presse Canadienne
Montréal

La Chambre de commerce des États-Unis est en faveur de l'entrée du Canada dans les pourparlers sur le Partenariat transpacifique en vue d'un accord de libre-échange avec de lucratifs marchés asiatiques, a affirmé mardi le puissant groupe de pression.

Le président et chef de la direction Thomas Donohue a indiqué que le groupe d'entreprises appuyait fortement la participation du Canada, ajoutant que les États-Unis et leur voisin du Nord pourraient contribuer à faire croître l'économie mondiale et à promouvoir la stabilité internationale.

«Le Partenariat transpacifique représente la meilleure occasion», a-t-il dit.

Les États-Unis et huit autres pays - l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Pérou, le Vietnam, la Malaisie, Singapour et le Brunei - cherchent actuellement à conclure une entente de libre-échange.

Le Canada, le Japon et le Mexique tentent depuis des mois d'obtenir de la Maison-Blanche l'autorisation de prendre part aux négociations.

Le ministre canadien des Ressources naturelles, Joe Oliver, s'est félicité de l'appui accordé par la Chambre de commerce des États-Unis.

«Il s'agit d'un développement utile et positif», a-t-il déclaré à des journalistes, mardi, après avoir pris la parole dans le cadre de la Conférence de Montréal, organisée par le Forum économique international des Amériques.

«Nous voyons cette occasion comme importante et en accord avec notre objectif stratégique qui consiste à diversifier notre marché», a ajouté M. Oliver.

Le Canada a déjà entrepris des négociations avec des nations européennes et poursuit des entretiens bilatéraux avec plusieurs pays dans le but d'accroître le libre-échange avec l'Asie, où le pays cherche à diversifier son marché, a ajouté le ministre.

À l'approche du sommet du G20 au Mexique, ce mois-ci, les questions au sujet du Partenariat transpacifique se font de plus en plus pressantes en raison du caractère vague des réponses de l'administration Obama. Il s'agit d'une question qui revient continuellement dans les échanges entre les responsables du gouvernement canadien à Washington et leurs homologues américains.

M. Donohue a affirmé lors de la Conférence de Montréal que les Américains avaient tendance à ne pas trop se soucier des Canadiens en partie parce qu'ils voyaient leurs voisins comme des proches, mais il a ajouté qu'il était crucial de continuer à consolider la plus importante relation commerciale au monde afin de créer des richesses et des emplois.

Il est probable que peu d'Américains savent que le Canada représente la principale source étrangère de pétrole des États-Unis et que des biens d'une valeur de 1,6 milliard $ traversent chaque jour la frontière, a-t-il ajouté.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer