Uni-Sélect achète un distributeur de pièces britannique pour 355,3 millions

Uni-Sélect est un chef de file nord-américain de... (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Uni-Sélect est un chef de file nord-américain de la distribution de peintures automobile et industrielle et d'accessoires connexes, ainsi qu'un chef de file de la distribution de produits automobiles destinés au marché secondaire de l'automobile canadien.

Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Uni-Sélect fera son entrée sur le marché européen avec la conclusion d'une entente qui le verra racheter le deuxième plus grand distributeur de pièces d'automobiles de réparation du Royaume-Uni pour environ 355,3 millions $.

The Parts Alliance deviendra la base européenne de la société de Boucherville, qui distribue des peintures et des pièces d'automobile à travers le Canada et des peintures d'automobile aux États-Unis.

L'entente annoncée jeudi survient environ deux après qu'Uni-Sélect eut vendu ses activités de distribution de pièces d'automobile aux États-Unis à une société affiliée d'Icahn Enterprises pour 340 millions $ US.

Le chef de la direction d'Uni-Sélect, Henry Buckley, a indiqué que l'entreprise cherchait activement, ces deux dernières années, un troisième pilier pour assurer sa croissance au-delà de l'Amérique du Nord.

«La transaction annoncée aujourd'hui ouvre une nouvelle voie pour la croissance de notre entreprise dans un vaste nouveau marché géographique», a-t-il affirmé jeudi lors d'une conférence téléphonique.

Le Royaume-Uni représente le quatrième plus grand marché secondaire de l'automobile en Europe, ainsi que le plus fragmenté. Ses trois plus grands distributeurs détiennent ensemble 38% du marché. Avec une part de marché de 7%, The Parts Alliance est le numéro deux du pays, derrière Euro Parts.

Avec sa taille de 7,1 milliards $, le marché britannique est presque aussi gros que celui de l'Amérique du Nord. La vieillesse des véhicules et les inspections obligatoires pour les véhicules de plus de trois ans représentent des occasions de croissance pour les ventes futures d'Uni-Sélect, a indiqué M. Buckley aux analystes lors d'une conférence téléphonique depuis Londres.

«Nous avons choisi le Royaume-Uni comme le meilleur point d'entrée en Europe, et identifié une cible d'acquisition qui nous procure une solide position de leadership dès le début, ainsi qu'une empreinte nationale croissante et une importante envergure opérationnelle.»

Uni-Sélect a estimé que sa base de clients serait presque doublée avec la transaction. L'entreprise comptera 437 magasins et 16 centres de distribution avec l'ajout des 161 magasins d'entreprise de Parts Alliance et 38 établissements affiliés en Angleterre, en Écosse, au pays de Galles et en Irlande.

Les ventes annuelles de Parts Alliance s'élèvent à 280 millions $ US. Une fois regroupées, les deux entreprises auront un chiffre d'affaires de plus de 1,5 milliard $ US, et un bénéfice ajusté avant impôts, intérêt et amortissement de 132 millions $ US.

La dette totale sera d'environ 464 millions $ US.

Le chef de la direction de Parts Alliance, Peter Sephton, continuera de diriger l'organisation et deviendra le chef de la direction du secteur d'activités européen d'Uni-Sélect.

Uni-Sélect mettra la main sur Parts Alliance en vertu d'accords conclus avec un fonds d'investissement géré par Hg Pooled Management et d'autres actionnaires minoritaires, à condition d'obtenir les approbations nécessaires. La transaction devrait être conclue au cours du troisième trimestre.

L'action d'Uni-Sélect a retraité jeudi de 35 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 30,04 $.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer