Ford confirme des investissements, Trump s'en réjouit

Ford avait déjà annoncé des investissements aux États-Unis... (Photo Rebecca Cook, archives Reuters)

Agrandir

Ford avait déjà annoncé des investissements aux États-Unis en janvier tout en renonçant à son projet de créer une nouvelle usine au Mexique.

Photo Rebecca Cook, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le constructeur automobile américain Ford a confirmé mardi des investissements totalisant 1,2 milliard de dollars dans ses usines dans le Michigan qui ont été salués par le président Donald Trump.

«Des boulots, des boulots, des boulots», a affirmé M. Trump dans un tweet peu avant la publication du communiqué de Ford. Celui-ci n'est toutefois que la confirmation d'investissements décidés pour la plupart fin 2015 dans le cadre d'un accord avec le syndicat du secteur automobile UAW.

Les usines concernées sont celles de Michigan Assembly Plant (850 millions de dollars investis) où les chaînes de montage seront réoutillées dans la perspective de l'introduction de nouveaux modèles Bronco et Ranger sur le marché.

L'usine de moteurs située à Romeo va recevoir 150 millions de dollars ce qui permettra «de créer ou maintenir» 130 emplois selon Ford, alors qu'un deuxième centre de recherche et de traitement des données va être créé dans le Michigan avec un investissement initial de 200 millions de dollars.

Ford avait déjà annoncé en janvier un investissement de 700 millions de dollars aux États-Unis tout en annonçant renoncer à son projet de créer une nouvelle usine au Mexique.

Ford a précisé que sur les investissements annoncés mardi, seul celui de 200 millions de dollars dans le centre de données, qui ne s'accompagne pas de créations d'emplois, n'était pas déjà prévu dans l'accord de branche signés entre le syndicat et les trois principaux constructeurs américains (General Motors, Ford et Fiat-Chrysler) à la fin 2015. Ford s'y était notamment engagé à investir 9 milliards de dollars dans ses usines américaines d'ici 2019 en y créant 8500 emplois.

Ford a salué mardi sa collaboration avec l'UAW qui s'est en retour félicité des investissements annoncés par le constructeur.

Les constructeurs automobiles américains rivalisent d'effets d'annonce pour se mettre dans les bonnes grâces du président américain, qui a pris ses fonctions en janvier et qui a promis de faire revenir aux États-Unis les emplois industriels délocalisés à l'étranger, notamment au Mexique.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer