Forte baisse du bénéfice chez Volkswagen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Selon Volkswagen, la demande pour ses véhicules dépasse... (PHOTO ODD ANDERSEN, AFP)

Agrandir

PHOTO ODD ANDERSEN, AFP

Selon Volkswagen, la demande pour ses véhicules dépasse celle du marché dans son ensemble.

Agence France-Presse
BERLIN

Le géant automobile allemand Volkswagen a annoncé mardi avoir presque divisé par deux son bénéfice net du premier semestre, à la fois pour des raisons techniques et un marché difficile en Europe, mais a confirmé ses prévisions annuelles.

Sur la période courant de janvier à juin, Volkswagen a généré 4,79 milliards d'euros de bénéfice net, ce qui représente 45,8% de moins que sur la période correspondante de l'an dernier, selon un communiqué. C'est néanmoins légèrement plus élevé que les 4,62 milliards d'euros escomptés par le consensus d'analystes interrogés par Dow Jones Newswires.

Comme cela avait déjà été le cas sur le seul premier trimestre de l'année, cette forte baisse s'explique en partie par une base de comparaison défavorable car la première partie de l'année 2012 avait profité du rapprochement avec Porsche et des provisions passées sur la division voitures entre autres.

S'il a réussi à faire grignoter à son chiffre d'affaires semestriel 3,5% pour atteindre 98,69 milliards d'euros, le groupe souligne tout de même que «la situation du marché en Europe a un impact négatif».

Le recul est moins marqué pour le bénéfice opérationnel qui limite son recul à 11,6% à 5,78 milliards d'euros, également un peu au-dessus des attentes des analystes.

Pour le reste de l'année, le groupe aux douze marques, de Seat à Audi en passant par Bentley, a confirmé sa prévision d'une hausse de son chiffre d'affaires pour l'année, sans en préciser l'ampleur, et d'une stabilité de son bénéfice opérationnel.

Volkswagen, qui revendique une part de marché mondiale 12,7%, met en avant que la demande pour ses véhicules dépasse celle du marché dans son ensemble. Sur le premier semestre, 4,8 millions de véhicules du groupe ont été livrés, soit une hausse de 5,4% sur un an, notamment grâce à une forte demande en provenance de Chine.

Sur l'ensemble de l'année, sa part de marché devrait encore s'accroître et le nombre de véhicules livrés aussi par rapport à 2012.

«Si nous voyons des effets positifs de notre attractif portefeuille de modèles et de notre forte position sur le marché, il  y a aussi une compétition de plus en plus vive et ce dans un environnement de marché difficile», met tout de même en garde Volkswagen dans son communiqué.

En 2012, Volkswagen a dégagé un bénéfice net record de 21,7 milliards d'euros, en hausse de 41% sur un an, un montant jamais atteint par une entreprise cotée au Dax, l'indice vedette de la Bourse de Francfort.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer