Chrysler décuple ses profits en 2012

«Si nous sommes heureux d'avoir réalisé de solides... (Photo Filippo Alfero, AFP)

Agrandir

Photo Filippo Alfero, AFP

«Si nous sommes heureux d'avoir réalisé de solides résultats financiers en 2012, l'entreprise que nous sommes en train de construire n'est pas terminée», s'est réjoui le patron de Chrysler Sergio Marchion, photographié ici dans une usine de Maserati à Grugliasco le 30 janvier 2013.

Agence France-Presse
New York

Le constructeur automobile américain Chrysler a vu ses performances s'améliorer fortement l'année dernière, avec un bénéfice net quasiment décuplé à 1,7 milliard de dollars et des ventes en progression de 20% à 65,8 milliards de dollars, selon un communiqué publié mercredi.

Forte de cette solide performance, la filiale de l'italien Fiat a fait état de prévisions optimistes, disant s'attendre pour l'année en cours à un bénéfice net de 2,2 milliards de dollars et à des ventes oscillant entre 72 et 75 milliards de dollars.

«Si nous sommes heureux d'avoir réalisé de solides résultats financiers en 2012, l'entreprise que nous sommes en train de construire n'est pas terminée», s'est réjoui Sergio Marchione, le patron du groupe, cité dans le communiqué.

Sur le seul quatrième trimestre, les ventes du fabricant de la célèbre Jeep ont augmenté de 13% à 17,2 milliards de dollars sur un an, tandis que son bénéfice net a grimpé de 68% à 378 millions de dollars.

Il a vu ses ventes progresser aussi bien à l'international que sur son marché domestique, les États-Unis.

Il a vendu au total 2,2 millions de véhicules dans le monde, en hausse de 18% sur un an, dont 533 000 sur les trois derniers mois de l'année.

Le constructeur a amélioré ses parts sur le marché américain, à 11,2% contre 10,5% en 2011. Il y a vendu 1,65 million de véhicules l'an dernier, en hausse de 21% sur un an et au plus haut depuis 5 ans.

Chrysler a dépassé ses propres prévisions annuelles: il tablait sur un bénéfice net de 1,5 milliard de dollars en 2012 et une progression de 18% de son chiffre d'affaires, à 65 milliards de dollars.

Le constructeur automobile, qui a renoué les bénéfices en 2011 après avoir déposé le bilan deux ans plus tôt victime de la crise financière, a depuis opéré un spectaculaire redressement sous la houlette de celui que les Italiens surnomment «Marchionne-la-révolution».

«Les objectifs que nous avons fixés pour l'année en cours reflètent un désir commun de la direction que du personnel de base», a dit M. Marchione.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer