La boisson alcoolisée Four Loko retirée des épiceries et dépanneurs

Les marques concernées par le rappel de produits... (PHOTO JOE RAEDLE, ARCHIVES GETTY IMAGES/AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Les marques concernées par le rappel de produits des Breuvages Blue Spike sont : Baron, Four Loko, Mojo, Octane et les boissons aux fruits Seagram.

PHOTO JOE RAEDLE, ARCHIVES GETTY IMAGES/AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plusieurs produits des Breuvages Blue Spike dont la boisson alcoolisée Four Loko - très populaire chez les jeunes - seront retirés des tablettes des épiceries et des dépanneurs du Québec car elles ne contiennent pas de l'alcool issu de la fermentation du malt tel qu'inscrit sur le produit, mais bien de l'alcool éthylique.

Au terme de plusieurs visites d'inspection menées en octobre, la Régie des alcools des courses et des jeux (RACJ) a découvert que 34 produits fabriqués par Embouteillage Solar n'étaient pas conformes à la réglementation en vigueur, a indiqué à La Presse la porte-parole de la RACJ Me Joyce Tremblay.

Au Québec, la boisson américaine Four Loko est commercialisée par Breuvages Blue Spike, mais fabriquée par Embouteillage Solar.

Des prélèvements faits sur les produits, puis envoyés à la Société des alcools du Québec pour analyse, ont révélé que l'alcool se trouvant dans les boissons ne provenait pas de la fermentation de la matière première, mais bien d'un ajout direct d'alcool.

Le 20 novembre dernier, la RACJ a donc invité Embouteillage Solar à retirer 34 produits du marché, en plus de convoquer l'entreprise québécoise à une audience prévue fin décembre.

Embouteillage Solar a confirmé qu'elle était visée par le rappel de produits des Breuvages Blue Spike ce mercredi matin par voie de communiqué.

«La substitution de ces deux ingrédients n'a aucun effet sur la teneur en alcool ou sur la qualité des produits. Cependant, l'utilisation de l'alcool éthylique n'est pas conforme à la réglementation prévoyant que seuls la bière, le cidre, le vin ou les produits artisanaux peuvent être mis en marché chez les détaillants en alimentation», précise l'entreprise Embouteillage Solar dans son communiqué.

«Afin de se conformer à cette réglementation, les bannières d'alimentation et les distributeurs ont déjà été avisés du rappel et un avis sera acheminé à l'ensemble des détaillants en alimentation au cours des prochaines heures», ajoute l'entreprise. 

Les marques concernées par le rappel de produits des Breuvages Blue Spike sont : Baron, Four Loko, Mojo, Octane et les boissons aux fruits Seagram.

Contactée par La Presse, l'entreprise Embouteillage Solar n'a pas souhaité accorder d'entrevue sur la question ce matin.

La Presse a tenté de joindre -sans succès au moment d'écrire ces lignes - un porte-parole des Breuvages Blue Spike. Cette entreprise québécoise produit et distribue la boisson américaine Four Loko au Québec. L'entreprise Les Breuvages Blue Spike se décrit sur son site Internet comme l'un des plus importants joueurs de l'industrie des boissons alcoolisées au Québec. 

La Presse révélait plus tôt cet automne que la boisson Four Loko - très populaire auprès des jeunes en raison de son goût sucré, de son faible prix et de sa haute teneur en alcool - préoccupe au plus haut point les urgentologues et des experts en santé publique au Québec.

Cette boisson est offerte en différents parfums sucrés, dont limonade, cerise et punch aux fruits, a une teneur élevée en alcool, soit 11,9%, en plus de contenir l'équivalent de 13 cuillerées à thé de sucre. En boire une équivaut à consommer quatre verres d'alcool standard.

La boisson Four Loko tire son nom des quatre principaux ingrédients qu'elle contenait lors de sa mise en marché aux États-Unis en 2005, soit l'alcool, la caféine, la taurine et le guarana. Elle a alors hérité de différents surnoms dont «liquid crack» (crack liquide) et «blackout in a can» (perte de connaissance en canette).

Jugée dangereuse, Four Loko a été retirée des tablettes avant de réapparaître dans une version sans additifs «stimulants», mais avec une teneur en alcool toujours aussi élevée.

Plus tôt cet automne, Phusion Projects - entreprise établie à Chicago qui a créé le Four Loko - avait refusé de nous accorder une entrevue. La Presse avait aussi demandé une entrevue aux Breuvages Blue Spike  qui avait transmis notre demande à Phusion Projects.

«En tant que membre responsable de l'industrie de la boisson alcoolisée et parents nous-mêmes, notre entreprise prend très au sérieux son obligation de faire la promotion de Four Loko et de ses autres produits uniquement auprès d'une clientèle adulte qui a l'âge légal de consommer de l'alcool», avait répondu à La Presse par courriel un représentant de l'entreprise américaine.




La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer