Revue hebdo: maïs et soja portés par la météo en Amérique latine

Les cours du soja et du maïs ont encore grimpé cette semaine à Chicago,... (PHOTO JEFF TUTTLE, REUTERS)

Agrandir

PHOTO JEFF TUTTLE, REUTERS

Agence France-Presse
Chicago

Les cours du soja et du maïs ont encore grimpé cette semaine à Chicago, soutenus par des inquiétudes pour l'offre en Amérique du Sud où des conditions météorologiques très sèches risquent de mettre en péril les récoltes de ces produits agricoles.

Le blé a terminé la semaine en baisse, pâtissant de ventes hebdomadaires décevantes.

«Cette semaine encore, les cours du marché ont profité des craintes liées au temps en Amérique latine et aux inquiétudes sur l'offre», a souligné Michael Zuzolo, de Global Commodity Analytics and Consulting.

En effet, l'absence persistante de pluie sur l'Argentine et des températures élevées (autour de 40°C) laissaient craindre une possible dégradation des rendements des récoltes de maïs et de soja, ce qui serait susceptible de se traduite par une baisse de la production agricole.

Cette hausse a été provisoirement freinée jeudi par des prévisions de pluies en Argentine et dans certaines régions du Brésil au cours du week-end, «mais les conditions redeviendront particulièrement sèches la semaine prochaine», a relevé Rich Nelson, de la maison de courtage Allendale.

Ces nouvelles étaient reçues avec nervosité par les courtiers à Chicago, «particulièrement en ce qui concerne le soja», a remarqué M. Zuzolo.

En effet, «nous nous trouvons actuellement en pleine transition saisonnière de la demande chinoise en soja des États-Unis vers d'Amérique latine», pays qui se dirige vers la fin de sa saison estivale et de la période des récoltes, a-t-il détaillé.

«Or, cette année, avec la météo très sèche en Argentine et des délais dans les récoltes au Brésil» liées notamment à des problèmes logistiques, «les courtiers craignent que la Chine continue à vider les réserves américaines d'oléagineux» au lieu d'acheter comme d'habitude du soja sud-américain, a-t-il détaillé.

Mais une hausse trop importante des prix du soja risquerait à terme de ralentir la demande, les acheteurs se refusant à payer l'oléagineux à un prix trop élevé, ce qui limitait la hausse des cours.

Les inquiétudes sont également importantes du côté du maïs, dont les récoltes sont actuellement en cours en Amérique du Sud, a souligné M. Zuzolo.

Si la production de blé dans cette région n'est selon lui pas en danger, le département américain de l'Agriculture (USDA) risque de revoir à la baisse ses estimations de réserves de la céréale lors de son prochain rapport mensuel sur l'offre et la demande le 8 février.

«L'annonce de bonnes ventes hebdomadaires de soja» et de maïs ont aussi accentué cette hausse des prix, a noté Rich Nelson d'Allendale.

Durant la semaine écoulée, selon le ministère de l'Agriculture américain, le maïs a vu ses ventes progresser de 35% par rapport à la semaine précédente, à 186 800 tonnes sur la campagne 2012/2013.

Les ventes de soja se sont maintenues à 386 000 tonnes sur la campagne actuelle, contre 383 300 tonnes la semaine précédente.

En revanche, les ventes de blé se sont élevées à 293 600 tonnes, en baisse de 49% par rapport à la semaine précédente, un prix de mauvais augure pour la demande, ce qui a pesé sur les cours de la céréale qui a terminé la semaine en recul malgré l'influence haussière du reste du marché.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a fini vendredi à 7,3600 dollars contre 7,2075 dollars vendredi dernier (+2,1%).

Le boisseau de blé à même échéance a clôturé à 7,6500 dollars contre 7,7650 dollars une semaine plus tôt (-1,5%).

Le contrat sur le boisseau de soja, également pour livraison en mars, a terminé à 14,7425 dollars contre 14,4100 dollars (+2,3%).

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer