Réglement sur le cidre: vers une plus grande libéralisation

Le gouvernement québécois a assoupli sa réglementation quant... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Le gouvernement québécois a assoupli sa réglementation quant aux boissons alcoolisées à base de pommes.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le gouvernement du Québec a adopté le 12 décembre dernier un nouveau règlement sur le cidre, qui va dans le sens d'une plus grande libéralisation de la vente de boissons alcoolisées à base de pommes sur son territoire.

Le Québec est le seul endroit en Amérique du Nord où le cidre doit être obligatoirement fait à 100% de pommes et non pas d'un concentré auquel on ajoute de l'eau.

Cette exigence fait en sorte que le cidre québécois se vend plus cher que les cidres de consommation courante, dont le prix concurrence celui de la bière. De fait, la croissance dans la consommation de cidre est beaucoup moins spectaculaire au Québec qu'ailleurs en Amérique du Nord depuis les deux dernières années.

Le nouveau règlement vient permettre à nouveau la vente des cocktails de cidre dans les réseaux des épiceries et dépanneurs du Québec. Depuis l'adoption en 2008 de l'ancien règlement sur le cidre, les fabricants de cocktails de cidre n'en avaient plus la possibilité.

Contrairement au cidre, il est permis d'ajouter de l'eau dans le cadre de la fabrication d'un cocktail de cidre. Au moins 25% d'un cocktail doit toutefois venir de pommes québécoises. Dans le cas d'un cidre, le pourcentage grimpe à 80% de pommes québécoises.

Par ailleurs, le nouveau règlement donne la flexibilité aux grands producteurs de cidre de glace, comme la Face cachée de la pomme et le Domaine Pinnacle, de faire presser leurs pommes à forfait à l'extérieur de leur propriété. La disposition fera économiser les producteurs et, ultimement, les consommateurs. Un système de traçabilité du produit sera toutefois mis en place pour assurer un contrôle sur sa qualité.

Finalement, le règlement crée une nouvelle catégorie de cidre, soit le cidre de feu. Il s'agit d'un procédé popularisé par la cidrerie Union Libre, de Dunham, qui consiste à utiliser la chaleur pour concentrer les sucres de la pomme en faisant bouillir le jus de pommes. Union Libre pourra prochainement utiliser l'appellation cidre de feu sur ses bouteilles. Jusqu'à maintenant elle devait écrire cidre apéritif.

---------------

LE CIDRE AU QUÉBEC

Ventes de 20 millions de dollars (SAQ, épiceries et dépanneurs, mais excluant les ventes chez le producteur)

72 cidriculteurs artisans

26 détenteurs de permis de fabricant

Source: ministère des Finances et de l'Économie

-----------------

100 pommes

100 pommes, ou 9,5 kg de fruits, sont nécessaires pour faire un litre de cidre de glace.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • La spectaculaire croissance du cidre

    Agroalimentaire

    La spectaculaire croissance du cidre

    Le Vermontois Bret Williams est devenu multimillionnaire en 2012. En octobre, il s'est départi de son populaire cidre Woodchuk pour la bagatelle de... »

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer