Jus d'orange: le prix bondit en Bourse, mais pas en épicerie

On anticipe une récolte moindre d'oranges en Floride... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Photo archives Bloomberg

On anticipe une récolte moindre d'oranges en Floride à cause du temps sec.

Mauvaise nouvelle en ce début de la saison des rhumes: le prix du jus d'orange a bondi de 34% en Bourse depuis le début du mois de novembre. Cette hausse ne se répercute toutefois pas encore en épicerie, si bien qu'il est toujours possible de faire le plein de vitamine C à bon prix.

«Le prix des oranges fluctue beaucoup, indique Sylvain Charlebois, doyen associé au Collège de management et d'études économiques de l'Université de Guelph. Ce qui propulse le prix à la hausse en ce moment, c'est qu'on anticipe une récolte moindre en Floride en raison d'un temps plus sec.»

Les États-Unis produiront 9,01 millions de tonnes d'oranges en 2012-2013, selon les prévisions mensuelles du département américain de l'Agriculture (USDA), publiées le 11 décembre. Il s'agit d'une baisse de 4% par rapport aux prévisions de novembre.

La sécheresse est surtout préoccupante en Floride, si bien que les prévisions de récolte pour les variétés précoces, de demi-saison et d'oranges Navel y sont en chute de 10% par rapport à la saison dernière. «Cette baisse projetée est la plus importante depuis la saison 1969-1970», précise le rapport de l'USDA. Le rendement des oranges qui servent à faire du concentré à jus surgelé ne devrait, quant à lui, baisser que de 1%.

Hausse inférieure à 10% en épicerie

Au supermarché, des entreprises hausseront le prix de leur jus d'orange «de moins de 10% dans les prochains mois», selon Anne-Hélène Lavoie, porte-parole d'IGA-Sobeys.

Industries Lassonde, qui produit les jus d'orange Oasis, Everfresh, Fairlee et Orange Maison, ne compte pas augmenter ses prix dans l'immédiat.

«Lassonde établit ses prix de vente en fonction d'une prévision à long terme du coût de ses intrants, explique Stefano Bertolli, vice-président aux communications d'Industries Lassonde. Une hausse subite du prix des concentrés, comme celle des derniers jours, n'aura d'effet que si elle se transforme en hausse à long terme.»

Cela peut paraître étonnant, mais les oranges ne représentent qu'une fraction du coût (1,25$) de 960 ml de jus d'orange Oasis à l'épicerie.

«Le coût de la transformation, du conditionnement et du branding est substantiellement supérieur au coût de la matière première utilisée pour fabriquer le jus», confirme M. Charlebois.

Le prix du beurre d'arachide reste stable

Comme le consommateur le sait, les prix ont plus souvent tendance à monter qu'à descendre. En janvier dernier, Kraft Canada a augmenté de 35% le prix de son beurre d'arachide, à la suite d'une mauvaise récolte de cette légumineuse aux États-Unis. La production est toutefois excellente cette année. «Nous n'avons pas abaissé le prix de notre beurre d'arachide et je ne peux spéculer sur notre tarification future», indique Kathy Murphy, directrice des affaires corporatives de Kraft Canada.

Il faut dire qu'avant d'exploser, le prix du beurre d'arachide est resté stable pendant des années. «C'est comme pour le chocolat: on le donne pratiquement, en ce moment», fait valoir M. Charlebois.

Avec la hausse de la demande dans les pays émergents, la production de cacao pourrait ne plus suffire, ce qui propulserait les prix à la hausse. «Profitez-en maintenant», conseille l'agroéconomiste.

Principaux exportateurs de jus d'orange concentré

> Brésil: 466 861 tonnes

> États-Unis: 109 674 tonnes

> Mexique: 66 569 tonnes

> Espagne: 63 488 tonnes

Source: FAOSTAT, 2010.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer