Pepsi va supprimer 8700 emplois

En bourse

pep
«2012 sera une année de transition au cours... (Photo John Raoux, ARCHIVES AP)

Agrandir

Photo John Raoux, ARCHIVES AP

«2012 sera une année de transition au cours de laquelle nous allons prendre les mesures appropriées pour établir une société plus forte, plus performante pour aller de l'avant», a déclaré la PDG Indra Nooyi.

Agence France-Presse
New York

Le producteur américain de boissons sans alcool et de collations Pepsico (PEP) va lancer un plan d'économies de 1,5 milliard de dollars qui passera par la suppression de 8700 emplois pour redresser sa rentabilité alors que ses résultats 2012 devraient s'inscrire en baisse.

Cette réduction de postes correspond à 3% de ses effectifs, a indiqué Pepsico à l'occasion de ses résultats annuels. Il prévoit de réduire ses coûts de 500 millions de dollars cette année, 500 millions en 2013 et le même montant en 2014.

Le groupe, qui a publié un bénéfice au-dessus des attentes en 2011, va simultanément consacrer de 500 à 600 millions de dollars supplémentaires afin de soutenir ses ventes en Amérique du Nord, où il est en perte de vitesse par rapport à son rival Coca-Cola.

Son bénéfice net a progressé de 2% en 2011, à 6,45 milliards de dollars. Rapporté au nombre d'actions, le bénéfice courant est ressorti à 4,40 dollars. C'est mieux que ce qu'attendaient les analystes de Wall Street, qui tablaient sur un bénéfice par action de 4,39 dollars.

Le groupe prévoit un recul de 5% de ses profits cette année, qu'il qualifie d'année de transition. Mais les économies sur lesquelles il table et les investissements dans la publicité et le marketing qu'il compte engager doivent lui permettre d'atteindre un objectif de croissance de près de 10% de ses profits dès 2013.

Pepsico, qui a été critiqué parce que l'action du groupe n'a que peu progressé depuis l'arrivée de son actuel PDG Indra Nooyi il y a cinq ans, compte également augmenter de 4% le montant du dividende versé à ses actionnaires chaque année à compter de juin et racheter pour au moins 3 milliards de dollars de ses propres actions afin de renforcer le cours de son titre.

Sur l'ensemble de l'année 2011, les ventes ont progressé de 15% à 66,5 milliards de dollars, alors que les analystes prévoyaient 66,3 milliards de dollars.

Elles ont également progressé au quatrième trimestre, de 11% à 20 milliards de dollars. Le bénéfice net s'est inscrit en hausse de 3% sur la période à 1,4 milliard de dollars, et le bénéfice par action est ressorti sur la période à 1,15 dollar contre 1,13 attendu par les analystes.

«2011, a été une bonne année dans l'ensemble», a déclaré le PDG du groupe Indra Nooyi lors de la conférence de résultats. «Nous continuons de stimuler la demande et la réussite de nos programmes de fixation des prix et d'amélioration de la productivité a en partie compensé l'impact de l'inflation» des matières premières, a-t-elle ajouté.

Elle a également insisté sur les investissements stratégiques réalisés par son groupe qui renforcent sa position malgré le contexte macroéconomique.

«2012 sera une année de transition au cours de laquelle nous allons prendre les mesures appropriées pour établir une société plus forte, plus performante pour aller de l'avant», a-t-elle ajouté.

Pepsico prévient que les prix des matières premières continueront d'augmenter cette année et qu'il ne pourra pas répercuter l'intégralité de cette hausse dans ses prix.

Les résultats ont été gonflés par la prise de contrôle du producteur russe de laitages et de jus de fruits Wimm-Bill-Dann (WBD). Les ventes des collations (croustilles Frito Lay, céréales Quaker, etc.) ont progressé de 8% en volume sur l'année et le dernier trimestre. Les ventes de boissons ont progressé de 5% sur l'année et de 3% au cours du quatrième trimestre.

En volume, les ventes de collations ont progressé de 2,5% et celles des boissons de 1%, grâce notamment aux marchés émergents. Elles ont en revanche reculé de 1% en Amérique du Nord.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer