La Cour donne son feu vert à la privatisation de Garda

En bourse

T.GW
Le président de Garda, Stephan Crétier.... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Le président de Garda, Stephan Crétier.

La Presse Canadienne
Montréal

La Cour supérieure du Québec a approuvé lundi le projet de fermeture du capital de la Corporation de sécurité Garda (T.GW) présenté par un consortium formé du chef de la direction de la société de sécurité et de transport de valeurs et la firme d'investissement privée Apax Partners.

L'entente, qui a obtenu la semaine dernière le feu vert des actionnaires de Garda, devrait être conclue au cours du quatrième trimestre, si elle reçoit toutes les approbations réglementaires requises.

Les actionnaires devraient ainsi recevoir 12 $ par action, ce qui confère à la transaction une valeur de 1,1 milliard, en incluant la prise en charge d'une dette nette de 625 millions.

Environ 300 millions seront allongés pour racheter les titres des actionnaires tandis que la participation de plus de 25% que détiennent le fondateur Stéphan Crétier et la haute direction sera transférée dans la nouvelle entité.

L'offre représente une prime de 30% par rapport au cours de clôture de l'action au jour précédant l'annonce de la transaction, le 6 septembre.

Garda, dont le siège social est à Montréal, est une importante entreprise mondiale en matière de solutions de sécurité et de transport de valeurs. Elle compte 45 000 professionnels qui desservent une clientèle située en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.

L'action de Garda prenait lundi après-midi 1 cent à la Bourse de Toronto et s'échangeait à 11,95 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer