Hydro-Québec investit 684 M$ pour doubler ses exportations en Ontario

Hydro-Québec doublera sa capacité d'exportation d'électricité en Ontario grâce à la construction d'une nouvelle ligne de transport de 808 millions $, confirmée mardi par Québec et Toronto.

Transénergie, filiale de la société d'Etat, assumera la majeure partie de la facture, soit 684 millions $, tandis que Hydro One Networks déboursera 124 millions $.

L'investissement est plus élevé de la part d'Hydro-Québec parce que c'est cette dernière qui profitera du nouveau lien, a expliqué le ministre québécois des Ressources naturelles, Pierre Corbeil, en conférence de presse à Gatineau.

A l'heure actuelle, il existe sept lignes de transport entre le Québec et l'Ontario, mais la plupart d'entre elles sont unidirectionnelles et de moyenne capacité.

La première phase des travaux, chiffrée à 448 millions $, prévoit la construction d'une ligne de transport au-dessus de la rivière des Outaouais et d'un poste de conversion à L'Ange-Gardien. Lorsqu'elles seront complétées, en mai 2009, ces installations auront une capacité de 900 mégawatts.

Dans un deuxième temps, on érigera, au coût de 236 millions $, une "ligne de renforcement" de 115 kilomètres dans le corridor qui existe déjà entre Mirabel et Gatineau. Ces travaux terminés, au printemps 2010, Hydro-Québec pourra alors exporter 1250 MW de plus en Ontario, soit presque autant que la capacité des interconnexions actuelles (environ 1300 MW), qui demeureront en place.

M. Corbeil a assuré que la vente d'énergie à l'Ontario ne se ferait "pas au détriment" des besoins des clients québécois. Il a rappelé que les projets d'expansion en cours de réalisation allaient ajouter 4500 MW d'hydroélectricité et 4000 MW d'électricité éolienne à la production québécoise.

Le ministre a souligné que l'exportation d'énergie excédentaire alimenterait le Fonds des générations, qui vise à réduire la dette publique québécoise. En 2005, Hydro-Québec a exporté pour 220 millions $ d'électricité à l'Ontario, mais ce chiffre varie grandement d'une année à l'autre. Pierre Corbeil a d'ailleurs refusé de dévoiler les projections financières d'Hydro-Québec à l'égard de la nouvelle interconnexion.

Ecologique

Le ministre ontarien de l'Energie, Dwight Duncan, s'est félicité de cet accord qu'il a qualifié d'"historique".

"Cela marque un important pas en avant dans le développement d'un réseau est-ouest de distribution d'électricité au Canada", a-t-il déclaré, en comparant le projet aux chemins de fer du 19e siècle.

M. Duncan a fait remarquer que les liens d'interconnexion étaient plus forts entre l'Ontario et les Etats de New York et du Michigan qu'avec les provinces voisines.

"Le Manitoba, le Québec et Terre-Neuve ont d'énormes ressources hydroélectriques qui pourraient être (davantage) partagées si l'infrastructure adéquate était en place", a noté le ministre ontarien.

La future ligne de transport permettra aussi à l'Ontario de réduire sa dépendance à l'égard de l'électricité produite au charbon, que ce soit sur son territoire ou aux Etats-Unis.

"C'est bon pour l'environnement de l'Ontario, en plus de constituer une importante mesure pour combattre les changements climatiques", a soutenu Dwight Duncan.

Le projet d'une meilleure interconnexion entre le Québec et l'Ontario remonte à la tempête du verglas qui a durement touché le Sud du Québec, en 1998. La mégapanne de courant qui a touché l'Ontario et l'Est des Etats-Unis, en 2003, a fourni une raison de plus d'aller de l'avant. L'idée a longtemps été mise en veilleuse à cause du manque de marge de manoeuvre d'Hydro-Québec.

La construction du poste et de la ligne de transport a déjà été autorisée par les autorités réglementaires, dont le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Il ne reste qu'à soumettre à l'examen les légères modifications apportées récemment.

Hydro-Québec a octroyé à la firme ABB un contrat pour la réalisation du projet.

De son côté, l'Ontario négocie actuellement avec le Manitoba dans le but d'améliorer les liens d'interconnexion avec cet autre important producteur d'hydroélectricité.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer