BCE: amendes de plus de 1 million à une ex-employée et ses proches

Les sanctions décidées récemment en Cour supérieure portent... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Les sanctions décidées récemment en Cour supérieure portent à plus de 1 million le montant des amendes à Renée Morier et ses proches.

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Litiges économiques

Litiges économiques

Ne manquez rien de notre dossier sur les crimes économiques »

Une ex-employée de la haute direction de BCE (Bell Canada), Renée Morier, et son conjont, Sylvain Milette, écopent d'amendes de près de 355 000 $ pour des délits d'initiés (usage illégal d'informations d'affaires privilégiées) commis lors de trois annonces d'acquisitions par BCE : Astral Média en mars 2013, Bell Aliant en juillet 2014 et Glentel en novembre 2014.

Renée Morier, ex-adjointe exécutive d'un haut dirigeant de... (Photo LinkedIn) - image 1.0

Agrandir

Renée Morier, ex-adjointe exécutive d'un haut dirigeant de la société mère de Bell Canada, BCE.

Photo LinkedIn

Ces sanctions décidées récemment en Cour supérieure, à la suite d'accusations de l'Autorité des marchés financiers (AMF) depuis deux ans, portent à plus de 1 million le montant des amendes à Renée Morier et ses proches.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer