Espagne: Fitch abaisse la note de huit régions

Dossiers  »

À l'international

À l'international

Découvrez notre dossier sur les nouvelles économiques internationales »

Cette décision intervient alors que l'Espagne vit un... (Photo Associated Press)

Agrandir

Photo Associated Press

Cette décision intervient alors que l'Espagne vit un moment de tension extrême sur les marchés et que le gouvernement doit publier vendredi les comptes des régions pour le premier trimestre.

Agence France-Presse
Madrid

L'agence d'évaluation financière Fitch a annoncé jeudi avoir abaissé la note de huit régions espagnoles, dont celle de Madrid, entre un et trois crans, et envisage de les dégrader encore, en raison de leurs déficits budgétaires structurels.

Outre Madrid, les régions concernées sont la Catalogne, les Asturies, l'Andalousie, le Pays Basque, Murcie, les Canaries et la Cantabrie. Leur note est assortie d'une perspective négative, ce qui signifie que l'agence envisage de baisser encore leur note à moyen terme.

Cette décision intervient alors que l'Espagne vit un moment de tension extrême sur les marchés et que le gouvernement doit publier vendredi les comptes des régions pour le premier trimestre. La publication était normalement prévue jeudi, mais a été repoussée d'un jour par le ministère du Budget.

La révision à la baisse des notes régionales «reflète l'environnement économique et de marché négatif en Espagne, qui s'est traduit par des recettes fiscales moindres, et les déficits budgétaires structurels des administrations qui demanderont des efforts supplémentaires considérables pour être réduits».

Fitch évoque également «les difficultés d'accès au financement à long terme» pour les régions dont certaines sont très endettées et alors que les taux d'intérêt ont fortement augmenté sur les marchés.

Le gouvernement doit justement approuver vendredi la mutualisation des émissions de dette des régions, sous forme d'«hispanobons», afin de «réduire la pression» sur ces collectivités, a annoncé à l'AFP la porte-parole du ministère de l'Économie.

L'Espagne est de nouveau dans la tourmente depuis l'annonce d'un prochain sauvetage public de Bankia, la troisième banque espagnole en termes d'actifs, pour 23,5 milliards d'euros (dont 19 milliards restent à trouver).

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer