Faire les choses à sa manière

Caroline Vermette, vice-présidente gestion de la performance financière,... (PHOTO FOURNIE PAR LA BANQUE NATIONALE)

Agrandir

Caroline Vermette, vice-présidente gestion de la performance financière, marchés financiers, à la Banque Nationale

PHOTO FOURNIE PAR LA BANQUE NATIONALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Femmes en finance

Femmes en finance

Présence des femmes aux conseils d'administration, promotion des femmes à des postes de direction, relève et mentorat: l'Association des femmes en finance du Québec (AFFQ) s'attaquera à plusieurs enjeux de front cette année. Entretien avec sa présidente, Dana Ades-Landy. »

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Elles sont encore à la mi-carrière et elles ont déjà réussi à se tailler une place enviable dans le monde de la finance. Elles sont des sources d'inspiration pour leurs différentes réalisations et parce qu'elles font les choses à leur manière. Portraits des trois finalistes du prix Étoile montante de l'AFFQ.

CAROLINE VERMETTE : OSER LONDRES... AVEC UN ANGLAIS MÉDIOCRE !

Caroline Vermette a su prendre des risques et en tirer profit. Pour le baccalauréat, elle a quitté son patelin pour « la grande ville », Trois-Rivières. Puis, début trentaine, elle a postulé pour un emploi à Londres malgré un anglais médiocre ! Elle s'est retrouvée chez Goldman Sachs. « C'était les ligues majeures de la finance et j'ai adoré. » 

Ce fut tout un accélérateur pour sa carrière. À son retour à la Banque Nationale en 2009, elle a multiplié les efforts pour gravir les échelons afin d'obtenir sa récente promotion comme vice-présidente gestion de la performance financière, marchés financiers.

SES ASPIRATIONS PROFESSIONNELLES

« Je ne veux jamais faire partie du bois mort d'une organisation ! Je veux relever des défis, travailler à embrasser les changements plutôt que d'y résister. Je souhaite de plus en plus prendre part aux décisions et être reconnue comme une leader visionnaire. »

SES MENTORS

« Je n'en ai jamais eu un officiel, mais dans différents mandats, j'ai côtoyé des cadres supérieurs à la Banque de qui j'ai beaucoup appris. Je pense notamment à Patricia Curadeau-Grou, une femme rigoureuse et respectée avec qui j'avais toujours l'heure juste. »

Valérie Lemieux, directrice, institutions financières et chef du... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Valérie Lemieux, directrice, institutions financières et chef du secteur public, Canada, de HSBC.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

VALÉRIE LEMIEUX : DU PATINAGE DE VITESSE À LA FINANCE

Ex-membre de l'équipe canadienne de patinage de vitesse longue piste, Valérie Lemieux est particulièrement fière d'avoir réussi sa transition vers la finance.

« J'ai arrêté ma carrière sportive à 20 ans et j'ai été capable de transférer ma force de caractère, ma combativité et ma persévérance vers le domaine financier », explique Valérie Lemieux, directrice, institutions financières et chef du secteur public, Canada, de HSBC.

Au quotidien, elle est responsable des clients gouvernementaux et parapublics pour tous leurs besoins bancaires : crédit, financement, gestion du flux de trésorerie, ouverture de bureaux à l'étranger, etc.

SES ASPIRATIONS PROFESSIONNELLES

Valérie Lemieux vise le comité de direction d'une institution financière.

« J'ai développé mon expertise pendant 10 ans dans les marchés financiers, puis dans les services bancaires internationaux. J'ai envie d'aller vers le niveau stratégique pour influencer la direction d'une organisation à long terme. »

SES MENTORS

« Mon père, pour m'avoir encouragée à aller vers le sport et qui a été là pour moi dans les différentes étapes de ma première carrière. Puis, ma mère. Elle a étudié en finance dans les années 70 alors que c'était peu fréquent. Elle m'a communiqué sa passion et encouragée à faire la transition. »

Caroline Hébert, chef de la maîtrise d’ouvrage à... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Caroline Hébert, chef de la maîtrise d’ouvrage à Monetico Canada

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

CAROLINE HÉBERT : RÉUSSIR LA CONCILIATION TRAVAIL/ VIE PERSONNELLE

La conciliation travail/vie personnelle est une réalité quotidienne pour Caroline Hébert. Elle a joué un rôle clé dans la création de Monetico, un partenariat entre Desjardins et le Crédit Mutuel de France pour concevoir des solutions de paiement.

« Nous avons livré des solutions innovantes pour permettre aux commerçants des deux groupes d'accepter des paiements de leurs clients en Amérique et en Europe », explique-t-elle.

Mère de deux enfants en bas âge, Caroline Hébert trouve également le temps de s'occuper de son entreprise de plongée sous-marine. C'est une passion.

Que ce soit pour la protection des lacs ici ou pour enseigner à des enfants dans un bidonville en Inde, le bénévolat a aussi toujours été présent dans sa vie.

SES ASPIRATIONS PROFESSIONNELLES

Caroline Hébert souhaite continuer sa progression pour obtenir un poste stratégique de direction de niveau supérieur. Exercer son leadership sur une équipe et avoir la chance d'inspirer des jeunes : c'est ce qui l'allume.

SES MENTORS

Ses parents. « Ils m'ont donné les outils pour que je puisse croire en moi et développer mon potentiel. Ils m'ont toujours encouragée à foncer et à me relever si je tombais. Ils ont été deux bons coachs inspirants. »

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer