Infrastructures: Mulcair veut plus d'engagements d'Ottawa

Thomas Mulcair...

Agrandir

Thomas Mulcair

La Presse Canadienne
Ottawa

Thomas Mulcair soutient que les municipalités canadiennes se dirigent tout droit vers un «précipice» à moins que le gouvernement fédéral ne s'engage à un financement stable et à long terme de l'entretien des infrastructures locales.

Le chef du Nouveau Parti démocratique croit que des engagements doivent être pris dans le budget de 2013 puisque le programme Fonds Chantiers Canada arrive à échéance en 2014.

Ce fonds, créé en 2007, a injecté environ 33 milliards $ dans des projets de réparation d'infrastructures municipales, afin de réparer par exemple des routes et des réseaux d'aqueducs et d'égouts.

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) souhaite un nouveau fonds de 20 ans, qui inclurait une augmentation annuelle de 2,5 milliards $ des dépenses fédérales pour les infrastructures.

La FCM désire aussi que les municipalités puissent dépenser l'argent reçu comme elle le veut, au lieu de faire des demandes de financement pour chaque projet.

M. Mulcair appuie les principes des recommandations de la FCM, mais ne s'est pas engagé sur des montants spécifiques. Il a plutôt promis qu'un gouvernement néo-démocrate remettrait aux municipalités un sou par litre de l'actuelle taxe sur l'essence.

«Les municipalités sont responsables de 60 pour cent des infrastructures du pays, mais elles ne perçoivent que 8 cents de chaque dollar de taxes et d'impôts payé au Canada», a déclaré par communiqué la présidente de la FCM, Karen Leibovici, conseillère municipale à Edmonton.

«M. Mulcair comprend les limites du vieux régime d'impôt foncier du Canada et la nécessité d'un apport de tous les gouvernements pour investir de façon sûre et prévisible dans les routes, les ponts et les infrastructures d'eau locaux qui soutiennent la croissance économique. Il a souligné le coût énorme que fait subir la congestion routière à notre économie nationale et réclamé des mesures immédiates et soutenues pour atténuer ce problème.»

Le montant du financement va dépendre de l'état de l'économie et des finances au moment de la prochaine élection, a ajouté M. Mulcair, notant que les conservateurs ont repoussé leur objectif d'éliminer le déficit d'une année, visant maintenant 2016-2017.

«Nous parlons de la priorité du NPD d'offrir un appui financier durable, prévisible et à long terme, ainsi que de travailler avec les provinces et avec les municipalités afin de nous assurer que nous n'avons plus d'infrastructures délabrées, sans pouvoir en prendre soin», a déclaré M. Mulcair. «Ça, c'est la promesse que nous pouvons réellement faire.»

M. Mulcair a également rejeté une des propositions de la FCM, soit celle de permettre aux municipalités d'imposer une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) d'un cent.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer