Travailler au grand air dans le Mile End

Philippe Pelletier et Marie-Pier Tessier De L'Étoile, cofondateurs d'Aire commune... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Philippe Pelletier et Marie-Pier Tessier De L'Étoile, cofondateurs d'Aire commune

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À l'ère de la multiplication des espaces de travail partagés (coworking), le quartier Mile End, à Montréal, accueille aujourd'hui un lieu temporaire de travail et de réseautage qui a comme particularité d'être aménagé en plein air. Baptisé Aire commune, il est situé à l'angle des avenues Bernard et De Gaspé et permet, sur une surface de 5000 pieds carrés, de s'attabler gratuitement pour travailler et échanger. Trois conteneurs recyclés peuvent aussi être réservés pour des réunions.

Ses créateurs souhaitent, à compter d'aujourd'hui et jusqu'au 17 septembre, réunir tant les gens des bureaux du Mile End que des autres quartiers de la ville pour créer des échanges, assister à des conférences (payantes) et participer à des 5 à 7. Dès 17 h, la rue face à Aire commune sera d'ailleurs fermée, pour un soir, afin d'accueillir les festivités du 20e anniversaire d'Ubisoft. « On trouvait qu'il manquait ici ce type d'endroit extérieur pour se regrouper alors que les entreprises autour travaillent en silo », note Philippe Pelletier, cofondateur et président d'Îlot 84, un des créateurs d'Aire commune.

L'idée d'un tel espace extérieur, muni de WiFi, de prises électriques et d'un service de café, notamment, a germé l'an dernier. Un investissement de 100 000 $ (avec l'appui de partenaires et commanditaires comme WeWork, Ubisoft, le Café Neve et la microbrasserie Helm) a contribué à sa réalisation. « Le premier défi était d'utiliser un espace public, explique Marie-Pier Tessier De L'Étoile, cofondatrice de (en)effet, autre créatrice d'Aire commune. Le terrain appartient à la Ville. On doit respecter les usages en place tout en apportant quelque chose de nouveau. Il a fallu travailler main dans la main avec l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal. »

OBJECTIF : OUVRIR TOUT L'ÉTÉ

Si l'aventure d'un mois est concluante, elle pourrait bien s'étendre à tout l'été, l'an prochain. « La Ville prête gracieusement le terrain, affirme Marie-Pier Tessier De L'Étoile. Elle partage notre vision à long terme du projet. Elle sait qu'il y a une grande communauté professionnelle. C'est un bel endroit pour les citoyens. »

Aire commune est inauguré alors que les quartiers de Montréal tendent à enrichir leurs aires vacantes de terrasses, d'espaces et de conteneurs colorés. « Les ruelles vertes et les espaces sous les viaducs, entre autres, se multiplient, note Philippe Pelletier. Et les Montréalais s'approprient de tels lieux. »

« Ça peut changer le visage des quartiers, ajoute Marie-Pier Tessier De L'Étoile. C'est bien d'avoir des espaces adaptés. Ils font partie d'un nouveau mode de vie. »

«« La Ville prête gracieusement le terrain. Elle partage notre vision à long terme du projet. Elle sait qu'il y a une grande communauté professionnelle. C'est un bel endroit pour les citoyens. »

- Marie-Pier Tessier De L'Étoile, cofondatrice d'Aire commune»





publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer