Ventes et marketing: un secteur qui embauche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Ventes et marketing

Ventes et marketing

Le secteur de la vente et marketing se porte bien. C'est vrai pour tous les niveaux d'étude et de formation. »

Le secteur de la vente et marketing se porte bien. Selon Emploi-Québec, les... (ILLUSTRATION: MARIE ROQUES, LA PRESSE)

Agrandir

ILLUSTRATION: MARIE ROQUES, LA PRESSE

Marielle Rougerie

COLLABORATION SPÉCIALE

La Presse

Le secteur de la vente et marketing se porte bien. Selon Emploi-Québec, les perspectives d'emploi pour la période 2012-2016 sont favorables pour de nombreuses professions du secteur.

C'est vrai pour tous les niveaux d'étude et de formation. Caissiers, représentants des ventes dans le commerce de gros, vendeurs dans le commerce de détail, mais aussi superviseurs, acheteurs, directeurs des ventes et directeurs marketing font partie des professionnels les plus recherchés.

Un secteur en forme

«Rien que pour le commerce de détail, on estime que de 3000 à 6000 postes seront créés chaque année au Québec jusqu'en 2015», indique Patricia Lapierre, directrice générale de Détail Québec, Comité sectoriel de la main-d'oeuvre du commerce de détail.«Malgré la situation économique des dernières années, les entreprises continuent d'embaucher. Le secteur se porte relativement bien avec une croissance continue d'environ 1% par an.

«Les taux d'intérêt sont intéressants, et les consommateurs sont confiants. Ils se permettent de faire autre chose que des achats de première nécessité. Ils renouvellent leur garde-robe ou changent la déco», constate Mme Lapierre.

Selon le Conseil québécois du commerce de détail, les ventes des magasins d'accessoires de maison ont augmenté de 4,9%, celles des automobiles et pièces, de 4,3% et celles des magasins de vêtements, de 2,1% au Québec en 2012.

Régions en besoin de main-d'oeuvre

«Les régions qui enregistrent une hausse de leur population connaissent une augmentation du nombre des consommateurs et ont donc un besoin plus grand de main-d'oeuvre. L'arrivée sur le marché québécois de grandes bannières internationales dynamise également le secteur et met de la pression sur les détaillants déjà présents», explique Mme Lapierre.

La région de Montréal a accueilli en l'espace d'un an plusieurs succursales Williams-Sonoma, Crate&Barrel, Pottery Barn et accueillera prochainement Target.

Certains événements spéciaux, comme les Jeux d'été du Canada à Sherbrooke, sont de grands créateurs d'emplois du secteur des ventes. «La région se mobilise pour embaucher et préparer des employés du service à la clientèle et des ventes», indique Patricia Lapierre.

«La région Centre-du-Québec est également en effervescence et connaît un boom économique intéressant avec notamment l'arrivée de nombreuses grandes bannières à Drummondville.»

Roulement et avancement

Le roulement de personnel est important dans le secteur, notamment chez les vendeurs. Il est lié aux fluctuations des habitudes des consommateurs, mais aussi aux besoins saisonniers comme les fêtes, les fins de semaine ou l'été.

Les vendeurs, superviseurs de premier niveau et directeurs sont toujours très recherchés, mais d'autres types d'emplois sont en demande avec la montée du commerce électronique. «Le développement de boutiques virtuelles crée de nouvelles fonctions et entraîne la transformation ou la création d'autres emplois. Les entreprises recherchent aussi de plus en plus des employés capables de gérer le service à la clientèle autrement, comme via les réseaux sociaux» poursuit Mme Lapierre.

«Dans le commerce de détail, il y a peu de barrières à l'embauche, et des gens performants ont de très bonnes possibilités d'avancement», conclut Patricia Lapierre.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer