Jannat Elrhanjaoui, répartitrice médicale

Sur le même thème

Jannat Elrhanjaoui... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Jannat Elrhanjaoui

Emilie Laperrière, collaboration spéciale
La Presse

La centrale d'Urgences-Santé reçoit en moyenne 950 appels par jour. Inutile de mentionner que Jannat Elrhanjaoui, répartitrice médicale d'urgence, n'a pas le temps de s'ennuyer! Son travail en centre d'appels n'est pas tout à fait comme les autres.

C'est un peu par hasard que Jannat est devenue répartitrice. «Je suis tombée sur une annonce du cégep Montmorency dans le journal invitant à une séance d'informations sur l'AEC», explique-t-elle. En s'y rendant, elle a compris que c'est le métier qu'elle voulait exercer. Ça fait aujourd'hui un an qu'elle le fait.

Lorsqu'elle répond à un appel, elle valide d'abord l'adresse de la personne, tente de comprendre la situation et suit l'un des 33 protocoles mis en place par Urgences-Santé en fonction du problème ou de la maladie. Puis elle répète le tout à l'appel suivant.

«Il faut posséder une forte résistance au stress dans ce métier, estime la répartitrice. Une bonne connaissance du territoire de Montréal et de Laval [desservis par Urgences-Santé] aide aussi énormément pour envoyer les secours.»

Elle ajoute que des connaissances médicales ne sont pas essentielles, mais qu'une certaine base peut être utile. «De l'empathie, la capacité de travailler en équipe et une grande disponibilité sont des qualités recherchées chez un répartiteur médical d'urgence», ajoute-t-elle.

Parler deux langues, c'est bien, mais en parler plus, c'est encore mieux dans ce domaine! «En situation d'urgence, parler la langue de notre interlocuteur, ça peut faciliter grandement un appel», explique Jannat.

Si la profession vous intéresse, Jannat conseille de vous renseigner, comme elle l'a fait avant de suivre la formation et d'approfondir ses notions de géographie. «Le contact avec les gens, l'adrénaline en situation d'urgence, c'est ce que je préfère de mon travail. Je sais qu'on peut faire une différence», assure Mme Elrhanjaoui.

À savoir

Le collège Montmorency et le cégep Beauce-Appalaches sont les seuls à offrir l'AEC en répartition de services d'urgence.

Professions reliées: commis à la répartition de voitures, commis de triage, opérateur radio

Lieux de travail: services de police, d'incendie et de santé publique, agences de services d'urgence, services de taxi, de messagerie et de livraison, entreprises de transport, Forces armées

Perspectives d'emploi (2011-2015): acceptables

Revenu annuel moyen à temps plein: 41 000$

Sources: Emploi-Québec, monemploi.com

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer