La médecine s'humanise

Faire carrière en médecine, c'est choisir une vocation. C'est aussi une... (ILLUSTRATION DANIEL RIOPEL)

Agrandir

ILLUSTRATION DANIEL RIOPEL

Stéphane Champagne
Stéphane Champagne, collaboration spéciale
La Presse

Faire carrière en médecine, c'est choisir une vocation. C'est aussi une profession qui vit actuellement de profondes transformations de l'intérieur.

Les facultés de médecine mettent dorénavant l'accent sur l'humanisation de leurs futurs diplômés. En plus du «savoir-faire» et de l'érudition, on demande aux futurs médecins de développer leur «savoir-être». On mise sur un virage patient - partenaire dans lequel professionnels de la santé et patients «redéfinissent le coeur de leur relation», selon la faculté de médecine de l'Université de Montréal. Bref, on demande aux médecins de mieux communiquer, voire de faire preuve de plus d'humilité.

Le réseau de santé québécois a besoin davantage de médecins de famille. Bonne nouvelle, cette discipline a de nouveau la cote. Depuis deux ans, la médecine de famille est officiellement une spécialité. «Dans toutes les facultés du Québec, seuls 20 postes de résidence en médecine familiale n'ont pas été comblés. Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu ça», explique Dr Louis Godin, président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMOQ).

«On sent effectivement un retour en force. Il y a presque un côté glamour associé à la médecine de famille. En région, ils sont presque des vedettes tellement ils sont appelés à faire de tout», affirme Charles Bernard, président-directeur général du Collège des médecins du Québec.

Autrefois la chasse gardée des hommes, le corps médical sera bientôt majoritairement féminin. «Plus la catégorie d'âge baisse, plus la tendance est prononcée. Actuellement, les hommes représentent 60% des effectifs médicaux et les femmes, 40%. Chez les médecins résidents, c'est 57% de femmes, et 43% d'hommes. Dans les facultés, les femmes représentent de 70 à 75% des nouvelles admissions», dit le PDG du Collège des médecins.

La persévérance paie

Compléter des études en médecine demande beaucoup de rigueur et de ténacité. Un véritable marathon d'études universitaires variant de six à dix ans. Mais quiconque relève cet exploit est assuré d'avoir du travail.

La Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ) s'inquiète toutefois du trop grand nombre d'admissions dans les facultés ces dernières années. «Les médecins travaillent plus longtemps. Il y a donc moins de postes à combler. Et ce sera pire d'ici cinq ans», s'inquiète Charles Dussault, président de la FMRQ.

Charles Bernard, du Collège des médecins, se fait rassurant: «Chaque diplômé en médecine au Québec se trouve du travail», assure-t-il.

18 924 : Nombre de médecins actifs inscrits au Collège des médecins du Québec

8151 : Femmes médecins

10 773 : Hommes médecins

8977 : Médecins de famille

9565 : Médecins spécialistes (autres spécialités)

50,5 ans : Âge moyen global

Source: Collège des médecins, 31 décembre 2011

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • Lucie Boucher, gériatre

    Santé

    Lucie Boucher, gériatre

    Annoncer à un patient qu'il souffre d'une maladie de la mémoire et qu'il devra être pris en charge est l'une des choses les plus difficiles pour... »

  • Michel Panisset, neurologue

    Santé

    Michel Panisset, neurologue

    Michel Panisset ne sait pas combien d'heures il travaille par semaine. «Ça commence tôt le matin et ça finit tard le soir», affirme ce neurologue de... »

  • Christian Beauchesne, médecin de famille

    Santé

    Christian Beauchesne, médecin de famille

    La médecine familiale est en pleine mutation. Et c'est ce qui fascine le Dr Christian Beauchesne, médecin depuis 32 ans à Granby. Selon lui, être... »

  • Diane Martel, omnipraticienne - obstétrique

    Santé

    Diane Martel, omnipraticienne - obstétrique

    Diane Martel rêvait d'être médecin depuis l'âge de 12 ans. Son voeu a été exaucé, mais 30 ans plus tard. À 42 ans, déjà mère de quatre jeunes... »

  • Santé

    Comment être admis en médecine

    Beaucoup de postulants, mais peu d'élus. C'est ainsi qu'on peut résumer les admissions dans les quatre facultés de médecine au Québec. Ces dernières... »

  • Santé

    Programmes et formation en médecine

    Il n'y a qu'une façon de devenir médecin: faire des études universitaires. Le Québec compte quatre facultés de médecine, trois francophones... »

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer