Infirmière: une profession en transformation

(Montréal) Les besoins en matière de soins de santé sont en évolution. La profession d'infirmière vivra de profondes transformations au cours des prochaines années, prédit Lucie Tremblay, présidente-directrice générale de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

«Les maladies chroniques sont plus nombreuses, souligne Mme Tremblay. Elles se traitent davantage dans la communauté, c'est-à-dire à domicile, dans les groupes de médecine familiale et dans les CLSC. On prévoit que d'ici 10 ans, environ 75% des soins seront donnés dans la communauté. Actuellement, 75% le sont dans les établissements de santé. Il faut donc préparer la relève pour ce défi-là.»

En conséquence, l'OIIQ a recommandé au gouvernement de rehausser la formation initiale des infirmières. Si sa proposition est acceptée, les nouvelles venues devront détenir un baccalauréat pour entrer dans la profession. La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) s'inquiète toutefois de la rapidité avec laquelle on souhaite mettre en place ce changement, soit dès 2014.

Actuellement, 45% des infirmières optent pour le DEC-Bac. Il s'agit d'une technique en soins infirmiers suivie de deux années à l'université pour décrocher un baccalauréat, mentionne Mme Tremblay.

Plus de pouvoirs

L'OIIQ réclame également plus de pouvoirs pour ses membres. Depuis le 15 avril, des ordonnances collectives nationales permettent aux infirmières de faire le suivi de patients ayant de l'hypertension artérielle, du diabète, un taux de cholestérol anormal ou prenant des médicaments pour prévenir la formation de caillots sanguins. L'Ordre aimerait maintenant que les infirmières puissent prescrire certains médicaments et demander des radiographies et des analyses de laboratoires. «Le grand défi actuellement est l'accessibilité aux soins. Nous sommes convaincues que les infirmières sont la clé pour l'augmenter», indique Mme Tremblay.

Un mémoire en ce sens devrait être déposé à l'Office des professions du Québec et au gouvernement provincial cet automne.

***

La profession en chiffres

67 600 infirmiers et infirmières au Québec

57 000 dans le secteur public

58 % travaillent à temps plein

32 % travaillent à temps partiel

9 % travaillent sur une base occasionnelle

90 % de femmes

35 % détiennent un baccalauréat en sciences infirmières

43,1 ans est l'âge moyen des infirmiers et infirmières

Source : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer