Samuel Lyster, ingénieur junior géotechnique

Samul Lyster... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Samul Lyster

Sophie Bernard, collaboration spéciale
La Presse

Le génie, Samuel Lyster est tombé dedans lorsqu'il était petit! Son père, lui-même ingénieur, l'entraînait toujours dans des projets de construction. «Je voulais toujours en savoir plus!», explique le jeune homme. C'est donc naturellement qu'il s'est inscrit en génie civil à l'Université McGill, choisissant une spécialisation en géotechnique et hydrologie.

«J'ai d'abord travaillé comme technicien en contrôle de matériaux et comme assistant de recherche à l'Université McGill, précise-t-il. J'ai mis du temps à comprendre ce que je voulais vraiment faire.» Deux choses l'intéressent plus particulièrement dans le travail que doit actuellement accomplir un ingénieur junior géotechnique chez Golder Associates: la diversité des projets et des équipes avec lesquels travaille. «Depuis neuf mois, je travaille sur un projet de construction de fosses et de parcs à résidus, dit-il. Je collabore avec l'équipe de la Ville de Montréal et des équipes ailleurs dans le monde. C'est un boulot qui demande beaucoup de discipline et comme les projets s'étendent sur le long terme, il faut prendre le temps de bien comprendre chacun d'eux.»

Le jeune homme, qui a passé quatre mois au Burkina Faso avec l'organisme humanitaire Ingénieurs sans frontières en 2010, se montre très conscient de la responsabilité qu'ont les compagnies minières envers les futures générations. «Les projets sur lesquels nous travaillons dans notre domaine peuvent s'étendre sur des dizaines d'années, voire des cinquantaines, dit-il. Il faut donc avoir l'esprit ouvert, être prêt à travailler avec les populations et les gouvernements. Nous avons une responsabilité sociale.»

La formation, les conditions de travail, les opportunités d'emplois et le salaire:similaires à ceux des ingénieurs géologues.

Milieux de travail: ressources minérales, transports et grands travaux comme les barrages ou les ponts

Salaire annuel moyen: 78 000$ (2009)

EmploiS estiméS (2009): 150

Taux de chômage estimé: faible

Perspectives: favorables

Formation: École Polytechnique de Montréal et Université Laval à Québec. Le baccalauréat spécialisé en génie géotechnique a une durée totale de quatre ans offert à temps complet seulement.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer