Marielle Limoges, ingénieure géologue

Marielle Limoges... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Marielle Limoges

Sophie Bernard, collaboration spéciale
La Presse

Plus jeune, Marielle Limoges n'avait jamais imaginé travailler dans le milieu des mines. Suite à un concours, elle s'inscrit en génie géologique à l'École Polytechnique de Montréal en 1998. «Le programme coopératif de Polytechnique propose des stages qui m'ont permis d'intégrer rapidement le milieu du travail, confie-t-elle. Ce programme est orienté vers l'exploration minière, la géotechnique, la géophysique, bref, tout ce qui touche les sciences de la terre.»

Son diplôme d'ingénieure géologue à peine décroché, Marielle Limoges a tout de suite trouvé un poste chez Inspec-Sol, une firme d'ingénierie multidisciplinaire. Moins d'un an après, elle passe chez Golder Associates, firme de génie-conseil ayant ses bureaux à Montréal. «Je préférais être basée à Montréal, même si mon travail m'a amenée à me déplacer sur le terrain», précise-t-elle.

Elle aime particulièrement avoir à travailler en équipe, sur des projets variés: «Je suis en contact avec les clients et je rencontre des spécialistes de divers domaines liés aux mines, ce qui me pousse à me développer professionnellement. Au début de ma carrière, j'ai eu à me déplacer pour faire de la supervision de forage, de la cueillette de données. Maintenant, je fais surtout des études géotechniques, des analyses de terrain, là où des bâtiments seront érigés.»

Marielle Limoges affirme ne pas avoir eu de difficulté à intégrer un univers plutôt masculin. «Il est vrai que sur les sites miniers, il y a moins de femmes, mais dans les bureaux, il y a autant de femmes que d'hommes.» Avant de choisir ce métier, il faut bien se connaître, conseille-t-elle, car il exige une grande créativité, une volonté à se déplacer sur les lieux d'exploitation et de l'intégrité.

Salaire annuel moyen: 77 646$

Emplois estimés (2009): 150

Taux de chômage estimé: faible

Perspectives:favorables. Selon les données du ministère de l'Éducation, le métier d'ingénieur (e) géologue est l'une des 15 professions de niveau universitaire présentant les meilleures perspectives d'avenir.

Formation: École Polytechnique de Montréal et Université Laval. Le baccalauréat spécialisé en génie géologique a une durée totale de quatre ans et est offert à temps complet seulement.

Milieux de travail: ressources minérales, transports et grands travaux comme les barrages ou les ponts.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer