Apprendre en continu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ginette Levesque est directrice du Centre de formation... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Ginette Levesque est directrice du Centre de formation professionnelle des métiers de la santé qui offre maintenant les DEP en assistance dentaire.

Les nouveautés en matière de formation professionnelle affluent à Montréal et ses environs. Voici une sélection de cours et de programmes fraîchement mis sur le marché par différents établissements de formation pour satisfaire aux besoins de perfectionnement ou de développement de nouvelles compétences des travailleurs. Un dossier de Martine Letarte.

Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys: nouveaux DEP en serrurerie et en assistance dentaire

Les diplômes d'études professionnelles (DEP) en serrurerie et en assistance dentaire sont maintenant offerts à la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB).

«Il manquait d'assistantes dentaires dans l'ouest de Montréal. Notre première cohorte est en formation depuis avril», indique Ginette Levesque, directrice du Centre de formation professionnelle des métiers de la santé de la CSMB.

Le programme à temps plein compte 1500 heures de formation. «Les premières élèves termineront en juin 2014, et nous démarrerons une autre cohorte le 18 novembre, puis une autre encore en mai 2014», précise Mme Levesque.

Pour offrir le programme, la CSMB a dû investir dans les équipements.

«Quatre postes de travail permettent aux élèves d'apprendre leur futur métier. À la fin de leur formation, ils réaliseront 360 heures de stage en cabinet», ajoute Ginette Levesque.

Pour être admis au programme, il faut réussir des tests (gratuits) d'aptitude en français oral et écrit et d'habiletés en manipulation, affirme la directrice du centre. «Nous faisons aussi une entrevue pour nous assurer qu'ils ont le savoir-être nécessaire. C'est important parce qu'ils doivent pouvoir s'adresser convenablement à la clientèle et travailler en équipe.»

DEP serrurerie

«De la relève, il n'y en a pas», note Éric Bissonnette, serrurier depuis 26 ans dans l'entreprise familiale ABL Serrurier. Le Centre de formation professionnelle (CFP) Léonard-De Vinci de la CSMB l'a recruté pour enseigner au DEP en serrurerie nouvellement offert.

«Nous enseignons aux élèves la serrurerie de l'avenir. Cela inclut les serrures électroniques», indique M. Bissonnette.

Le programme vise à former des serruriers capables d'analyser les besoins de la clientèle et de tout effectuer, de l'installation à la réparation.

Le CFP Léonard-De Vinci est le seul établissement scolaire où l'on peut compléter le DEP en serrurerie à Montréal. Ailleurs, le programme se donne à La Prairie et à Québec.

La première cohorte de 18 élèves suit le programme de 1290 heures à temps plein.

Université Laval à Montréal: développement des organisations en mode hybride

Dès septembre, l'Université Laval à Montréal offrira une maîtrise en développement des organisations en mode hybride à Montréal. L'établissement poursuit ainsi son virage entrepris l'an dernier vers des programmes de formation continue alliant apprentissage à distance et présence en classe.

«Avec notre mode hybride, les étudiants apprennent la théorie du cours à distance par des lectures et des capsules vidéo, puis ils viennent en classe trois ou quatre fois dans la session pour échanger avec le professeur et les collègues», explique Vincent Goulet, directeur général de la formation continue à l'Université Laval.

L'approche pédagogique du programme est d'ailleurs basée sur le partage d'expérience entre les étudiants, qui travaillent dans différents secteurs d'activité, et le professeur, gestionnaire expérimenté.

«Les gens aiment rencontrer leurs pairs, indique M. Goulet. Les gestionnaires plus expérimentés deviennent en quelque sorte les mentors des plus jeunes pendant les cinq ans de la maîtrise.»

Le programme est offert à temps partiel, à raison d'un cours par session, trois sessions par année. «La maîtrise s'adresse à des personnes en situation de gestion ou à de futurs gestionnaires qui ont été identifiés par leur employeur. Les travaux doivent être réalisés dans leur milieu de pratique», indique Vincent Goulet.

On peut s'inscrire au certificat de deuxième cycle, puis continuer au diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) pour enfin compléter la maîtrise.

Le programme se donnera dès septembre au centre-ville de Montréal, où l'Université Laval s'est installée récemment dans de nouveaux locaux. On y trouve un centre administratif et 10 salles de classe. Le programme sera aussi offert à Sainte-Thérèse. L'Université Laval peut l'offrir ailleurs où la demande est présente.

Université de Sherbrooke: nouveautés pour infirmières et enseignants

La maîtrise en sciences infirmières, cheminement en interventions infirmières et cheminement menant aux études spécialisées en soins de première ligne, est lancée cet automne à l'Université de Sherbrooke.

«Le cheminement interventions infirmières formera des infirmières cliniciennes spécialisées (ICS) pour diriger les équipes de soins en collaboration avec le médecin en donnant des orientations et en développant des programmes de formation ou cliniques», explique Linda Bell, directrice du programme.

Le cheminement menant aux études spécialisées en soins de première ligne permettra de devenir superinfirmière.

«En collaboration avec les médecins, les superinfirmières font, par exemple, des suivis de grossesse ou de patients souffrant de maladies chroniques», indique Linda Bell, également professeure agrégée à l'École des sciences infirmières de l'UdeS.

La maîtrise peut être réalisée à temps plein ou à temps partiel. Les cours se donnent de jour, à Sherbrooke et à Longueuil.

Pour s'inscrire, il faut avoir obtenu le baccalauréat en sciences infirmières et une expérience de travail pertinente de 840 heures pour le cheminement ICS et de 3360 heures pour devenir superinfirmière.

L'étudiant personnalise le programme selon ses objectifs.

«C'est la particularité de l'UdeS, précise Mme Bell. L'étudiant choisit un champ d'intérêt, puis des cours pertinents pour atteindre 18 crédits. Le stage et l'essai sont aussi en lien avec le domaine choisi.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer