L'environnement: un terreau fertile pour les emplois

Alors que la fonte des glaces se poursuit... (Photo: PC)

Agrandir

Photo: PC

Alors que la fonte des glaces se poursuit de plus belle au nord du cercle arctique, l'environnement est l'enjeu le plus important pour les Québécois, selon un sondage commandé par Environnement Canada.

Émilie Laperrière, collaboration spéciale
La Presse

La croissance de l'emploi ne se dément pas dans le domaine de l'environnement. Grâce aux nouvelles politiques de développement durable dans les entreprises et aux projets qui se multiplient, nul doute que le secteur continuera sur sa lancée.

La chimie, la météo, le recyclage, les mines, l'énergie: l'environnement est dans toutes les sphères du travail, même celles où l'on s'y attend le moins. «Le secteur se porte bien. Très bien, même! », se réjouit Dominique Dodier, directrice générale d'EnviroCompétences, le comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'environnement. «Les réglementations et les législations en matière de développement durable favorisent l'environnement, ajoute-t-elle. Depuis 2007, l'activité économique connaît un taux de croissance d'environ 9%par année.»

Les citoyens, de plus en plus préoccupés par le sort de la planète, mettent de la pression sur les entreprises pour qu'elles adoptent des pratiques vertes. Un autre coup de pouce pour l'emploi dans le secteur.

Selon Hélène Lauzon, présidente du Conseil patronal de l'environnement du Québec, de nombreux projets contribueront à l'essor de l'environnement au cours des prochaines années. «Le Plan Nord, qui veut développer de nouvelles technologies de développement durable, aura besoin d'experts dans ce domaine», précise-t-elle. Les parcs éoliens annoncés en Gaspésie et les usines de biométhanisation prévues notamment à Saint-Hyacinthe, Varennes et Rivière-du-Loup auront aussi besoin de main-d'oeuvre.

Les conseillers en efficacité énergétique, les inspecteurs en environnement et les techniciens en assainissement des eaux seront également en demande. « Les emplois en émergence, dans les secteurs de la géothermie, du biodiesel, de la biométhanisation et de la restauration après sinistre, auront aussi besoin de sang neuf», ajoute Mme Dodier. L'environnement est un domaine dynamique, qui ne souffre pas pour l'instant du vieillissement de sa maind'oeuvre.

« Les jeunes sont intéressés par l'environnement, la moyenne d'âge est donc basse », estime Hélène Lauzon. Le secteur évolue sans cesse et rien, pour l'instant, ne semble pouvoir l'arrêter.

L'ENVIRONNEMENT EN CHIFFRES

> 1500: Entreprises dans le secteur de l'environnement au Québec.

55% emploient 50 personnes et moins.

> 150 000: Employés travaillant dans le domaine de l'environnement au Québec.

> 25 à 44 ans: Moyenne d'âge dans presque tous les secteurs.

RÉPARTITION DES EMPLOIS

> 30% à Montréal

> 20% en Montérégie

> 12% dans la Capitale-Nationale

> 2e rang du Québec en matière d'effectifs au Canada. L'Ontario est en première position

> 70%: Des travailleurs du domaine sont des hommes

> 3,1 milliards: Revenus annuels de l'industrie de l'environnement au Québec

Sources : EnviroCompétences, Conseil patronal de l'environnement du Québec, Statistique Canada

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer