Mathieu Boudreault, professeur chercheur en actuariat

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mathieu Boudreault, 33 ans, est professeur chercheur en... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Mathieu Boudreault, 33 ans, est professeur chercheur en actuariat à l'UQAM depuis bientôt cinq ans.

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi cette profession?

«J'étais attiré par l'enseignement et j'avais un intérêt pour les mathématiques, la finance, l'informatique. L'actuariat me permet de combiner tous ces intérêts.»

En quoi consiste votre travail?

«Je donne trois ou quatre cours par année au baccalauréat et à la maîtrise. J'encadre des étudiants à la maîtrise et au doctorat. De 40 à 50 % de ma tâche est consacrée à la recherche et au développement des connaissances scientifiques. Je participe aussi à l'université et à l'extérieur, par exemple à des comités de programme et à l'Institut canadien des actuaires.»

Qu'avez-vous fait comme études?

«Un baccalauréat en actuariat et une maîtrise en mathématiques avec une concentration en actuariat à l'Université Laval. Un doctorat à HEC Montréal en mathématiques financières. J'ai aussi fait tous les examens pour devenir Fellow de la Society of Actuaries.»

Quel a été votre cheminement professionnel?

«Vers la fin de mon doctorat, un poste a été affiché à l'UQAM; j'ai postulé et je l'ai obtenu. C'était en décembre 2008, et j'y suis depuis.»

Décrivez une journée typique de travail.

«Les journées varient selon la période de l'année. Au début d'un trimestre, je dois faire beaucoup de préparation de cours. J'ai souvent des rencontres avec des étudiants de deuxième et de troisième cycle. J'ai parfois une réunion pour un comité. Je profite des journées sans rendez-vous pour faire avancer la recherche.»

Quel est votre plus grand défi?

«Gérer une multitude de projets de front avec tous les gens impliqués.»

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

«La liberté de choisir mes projets de recherche, les cours que je donne et ma façon d'enseigner.»

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre profession?

«Que je travaille l'été! Les gens pensent que je suis en congé pendant les quatre mois où je n'enseigne pas, mais c'est le moment où je mets les bouchées doubles en recherche et en diffusion du savoir.»

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

«Une curiosité intellectuelle. Il faut avoir le goût d'aller au fond des choses. Il faut de la rigueur: les méthodes de travail sont super importantes. Il faut aussi être persévérant parce qu'en recherche, la plupart du temps, ça ne fonctionne pas. Il faut trouver la bonne idée, la pousser plus loin et ne jamais se décourager.»

Établissements d'enseignement

Baccalauréat en actuariat

UQAM et Université Laval

Baccalauréat en mathématiques, orientation actuariat

Université de Montréal

Bachelor of arts or science, concentration in actuarial mathematics or actuarial mathematics/finance

Université Concordia

Maîtrise en mathématiques, concentration mathématiques actuarielles et financières

UQAM

Maîtrise en mathématiques, option actuariat

Université de Montréal

Master of science/arts, actuarial mathematics and mathematical finance

Université Concordia

Maîtrise en actuariat

Université Laval

Doctorat en mathématiques

UQAM Université de Montréal

Doctorate, actuarial mathematics and mathematical finance

Université Concordia

Doctorat en actuariat

Université Laval

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer