Nathalie Jutras, directrice d'un bureau d'actuaires-conseils

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nathalie Jutras, 44 ans, a pris officiellement la... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Nathalie Jutras, 44 ans, a pris officiellement la direction du bureau de Montréal de PBI Conseillers en actuariat en février.

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi cette profession?

«Je réussissais bien en mathématiques au secondaire, et le conseiller d'orientation m'a aiguillonnée vers l'actuariat.»

En quoi consiste votre travail?

«Je travaille en régimes de retraite et en gestion de l'actif. Les mathématiques ont été très présentes en début de carrière. Maintenant, je supervise des gens qui font les calculs. Une grande partie de mon travail est en gestion. La partie communication des chiffres aux clients est aussi importante; il faut vulgariser. Je fais également beaucoup de mentorat, et c'est quelque chose qui me plaît.»

Qu'avez-vous fait comme études?

«Un baccalauréat en mathématiques avec une spécialisation en actuariat à l'Université de Montréal. Ensuite, j'ai dosé travail et études pour réussir la série d'examens pour obtenir mon titre de Fellow en 2002.»

Quel a été votre cheminement professionnel?

«J'ai commencé ma carrière en consultation en 1991 chez Watson Wyatt, alors que c'était difficile pour les jeunes diplômés de se trouver un emploi. PBI Conseillers en actuariat a été fondée en 2008 à la suite d'une scission des activités de Watson Wyatt, aujourd'hui Towers Watson.»

Décrivez une journée typique de travail.

«Je suis matinale. J'arrive au bureau vers 6h30 ou 7h. J'essaie de terminer mes journées vers 17h parce que j'ai deux enfants. Tôt, je réalise des tâches qui demandent beaucoup de concentration et dès 9h, plusieurs personnes passent dans mon bureau. J'ai souvent des réunions avec des clients ou avec mon personnel. Je fais beaucoup de supervision du travail. C'est difficile de prévoir les journées. L'appel d'un client peut tout changer.»

Quel est votre plus grand défi?

«Composer avec les différentes priorités en restant calme et en gérant bien mon stress.»

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

«Il n'y a pas de routine. De plus, le sentiment de vraiment pouvoir aider le client en lui donnant les bonnes explications.»

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre profession?

«Les gens savent que la profession est bien rémunérée, mais ils savent moins à quel point on doit travailler fort pour y arriver. Entre autres, les examens pour obtenir le titre demandent beaucoup d'efforts.»

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

«De la détermination, de la minutie, de l'entregent, une bonne écoute, une bonne gestion du stress et la capacité à jongler avec plusieurs balles.»

Mathématiciens, statisticiens et actuaires

Entre 32 $ et 34 $

Salaire horaire médian au Québec (2010-2012)

Perspectives professionnelles (2012-2016): favorables

Taux de chômage en 2011: faible

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016): modérée

Source: Emploi-Québec, Information sur le marché du travail

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer