Géographe, un métier méconnu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Un géographe spécialisé dans les aspects physiques de... (PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE

Un géographe spécialisé dans les aspects physiques de son métier pourrait, entre autres, être appelé à élaborer des plans d'intervention d'urgence en prévision de catastrophes, comme des glissements de terrain.

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Q : «Je termine mon baccalauréat en géographie et je me fais constamment demander ce que j'étudie. Comme le domaine est méconnu de la société en général, je me demandais si cela affectait les perspectives d'emploi?» - Félix

R : Catherine Trudelle est professeure au département de géographie de l'UQAM et, récemment, elle a analysé les besoins de géographes chez les différents types d'employeurs et le taux de placement des finissants dans le cadre du développement d'un programme de doctorat en géographie.

«Nos finissants se trouvent de l'emploi dans leur domaine, et les possibilités sont très diversifiées, indique-t-elle. Je crois que le domaine est méconnu auprès du grand public, entre autres, parce que nous n'avons pas d'ordre professionnel.»

Le territoire est l'objet d'étude principal des géographes. «Tous les emplois qui touchent à de l'intervention territoriale peuvent être occupés par des géographes», explique Catherine Trudelle.

La géographie humaine se penche sur les volets socio-économique et sociodémographique du développement du territoire. «Par exemple, les municipalités embauchent des géographes dans les équipes responsables de la mise en oeuvre des programmes de revitalisation urbaine intégrée», indique la professeure.

Les MRC en embauchent également.

«Elles doivent réaliser des schémas d'aménagement de leur territoire avec leurs zones résidentielles, commerciales, industrielles, explique Mme Trudelle. Le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire embauche aussi des géographes de spécialité humaine.»

L'autre géo

Quant à la géographie physique, elle touche aux sols, aux mouvements de terrain et aux catastrophes naturelles comme les glissements de terrain et les avalanches.

«Pour cette spécialité, le ministère de la Sécurité publique est un important employeur, affirme Mme Trudelle. Les géographes y travaillent sur des plans d'intervention d'urgence, sur la gestion des risques naturels.»

Les firmes de génie-conseil embauchent également des géographes. «Comme ils ont une vision plus globale du territoire, ils peuvent être complémentaires aux ingénieurs sur différents projets», précise-t-elle.

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, les organisations environnementales de gestion de l'eau par bassins versants et les organisations non gouvernementales sont aussi des employeurs potentiels pour les diplômés en géographie humaine et physique.

D'autres finissants deviennent consultants ou entrepreneurs. «Ils offrent des services de géomatique pour collecter, traiter et diffuser des données géographiques, indique Mme Trudelle. Ils produisent également des outils d'aide à la décision territoriale.»

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer