Animatrice de clubs de lecture

Marie-Anne Poggi dirige une vingtaine de clubs de lecture mensuels dans les...

Agrandir

Marie-Anne Poggi dirige une vingtaine de clubs de lecture mensuels dans les bibliothèques de Montréal, en plus de gérer un club de lecture virtuel, Les Irrésistibles.

Que fait un boutefeu? À quoi ressemble le quotidien d'un animalier ou d'un détective privé? Pour le savoir, La Presse les a rencontrés pour vous. Regard sur des métiers inusités, rares ou méconnus.

Amoureuse des livres, Marie-Anne Poggi? Oui, sans aucun doute possible. De culture aussi. Cette passionnée anime depuis plus de 30 ans des clubs de lecture. C'est d'ailleurs la seule au Québec à en faire son métier.

À l'automne 1982, sans autre chose en poche qu'un diplôme technique en documentation et sa passion pour la lecture, Marie-Anne Poggi va rencontrer la bibliothécaire de Ville Mont-Royal pour lui offrir de créer un club de lecture. «Ça a commencé par une rencontre par semaine. Puis, les clubs se sont multipliés», nous dit-elle.

S'il ne s'agissait d'abord que d'un travail occasionnel, sa passion l'occupe à temps plein depuis 2001. Après avoir animé l'heure du conte (où elle apprenait l'histoire par coeur pour mieux la raconter aux enfants) et d'autres activités, elle se consacre aujourd'hui uniquement aux clubs pour adultes, dans les bibliothèques de la région de Montréal.

Travail de moine

De septembre à mai, Marie-Anne Poggi dirige une vingtaine de clubs de lecture mensuels, qui affichent tous complet. Elle choisit l'écrivain, et la douzaine de participants sélectionnent le livre de leur choix. Après plus de 30 ans à la barre de clubs, elle délègue depuis l'automne l'animation à d'autres, mais s'occupe de tout le reste.

Et le reste, qu'est-ce que c'est? «Chaque matin, je lis les journaux pour me tenir à jour et découvrir de nouveaux auteurs, explique-t-elle. Je réponds scrupuleusement à tous les courriels des lecteurs. Surtout, je prépare les dossiers qui serviront à l'animation. Je me renseigne sur l'écrivain et je lis de huit à dix de ses livres pour répondre à toutes les questions.»

Elle dévore chaque année près d'une centaine de livres pour le travail. Comme si ce n'était pas assez, elle a fondé en 2007 le club de lecture virtuel Les Irrésistibles, où des centaines de lecteurs de partout dans le monde se réunissent autour d'un bulletin hebdomadaire pour suggérer leurs coups de coeur littéraires. Elle retravaille, corrige et met en ligne chaque suggestion. C'est aussi elle qui compile les votes pour le prix annuel du Club.

Pas que la lecture

«Le temps consacré à mon travail n'a aucun sens!» admet en riant Marie-Anne Poggi. En plus de tout ça, elle est à la barre de l'émission Entracte, tous les samedis à Radio Ville-Marie. Le deuxième volet de l'émission est d'ailleurs consacré aux trouvailles du Club des Irrésistibles. Boulimique de culture,elle voit aussi plus de 100 films par an et d'innombrables pièces de théâtre.

Son amour insatiable des livres est contagieux. Pas étonnant que certains membres de ses clubs de lecture la suivent depuis 15 ou 20 ans. Une des membres va jusqu'à dire que le club lui a sauvé la vie, au décès de son mari.

«La lecture est une activité solitaire. Le club de lecture permet d'échanger. Moi-même, depuis que j'ai commencé à lire, je suis incapable de garder mes coups de coeur pour moi», souligne Marie-Anne Poggi.

L'animatrice est intarissable quand elle parle de son travail. «Je bénis les dieux de pouvoir en vivre. Je suis payée pour apprendre! Et même si je n'anime plus, les gens sont restés fidèles. C'est mon plus beau cadeau.» Marie-Anne Poggi est l'âme du club, assurément.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer