Déterminer la rémunération et les conditions de travail

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le salaire et les conditions de travail ne sont pas nécessairement une... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Photo archives La Presse

Le salaire et les conditions de travail ne sont pas nécessairement une question de diplômes, mais de rareté: un gestionnaire avec une maîtrise peut être moins bien payé qu'un soudeur.

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

(Montréal) Question: «Y a-t-il des lois ou de grands principes pour orienter la rémunération et les conditions de travail des différents postes au sein d'une même entreprise? Est-il légal qu'un employeur rémunère mieux et donne plus de semaines de vacances à des postes exigeant moins de formation et ayant moins de responsabilités, car ces employés sont plus difficiles à retenir?» - Julie

Réponse: «En matière de rémunération, l'employeur doit d'abord respecter la Loi sur les normes du travail, puis la Loi sur l'équité salariale si l'entreprise compte un minimum de 10 employés», indique Florent Francoeur, président-directeur général de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA).

La loi sur l'équité salariale exige qu'on corrige les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l'égard des personnes qui occupent un emploi à prédominance féminine.

«À part pour la très petite entreprise, les entreprises ont généralement une politique de rémunération globale qui inclut les questions des salaires, des vacances et des autres avantages sociaux, remarque M. Francoeur. Les gestionnaires ne veulent pas avoir à gérer la rémunération des employés à la pièce pour une question d'efficience. C'est le nerf de la guerre dans une entreprise puisque des frustrations apparaissent si les employés sentent qu'ils sont traités inéquitablement.»

Par contre, l'employeur et l'employé peuvent être en désaccord sur l'évaluation des postes.

«On regardera les exigences du poste, l'ancienneté de l'employé, le niveau de responsabilité, le degré d'autonomie de la personne, l'imputabilité, etc., indique Florent Francoeur. Vous pouvez penser que vous avez le même niveau de responsabilité qu'un collègue, mais l'employeur peut voir les choses différemment.»

Ensuite arrivent les exceptions.

«Par exemple, dit le PDG, si on ne peut pas se permettre de perdre une personne dans l'entreprise, on peut lui offrir un salaire un peu plus élevé, une semaine de vacances de plus ou une plus grosse allocation pour son auto.»

Il faut aussi considérer l'équité externe en matière de rémunération.

«Si l'employeur offre à un groupe d'employés 5000$ par année de moins en rémunération que la moyenne pour ce type de poste, il risque d'avoir de la difficulté à attirer des candidats, indique M. Francoeur. Il doit s'ajuster. Ce n'est pas une question de diplômes, mais de rareté: un gestionnaire avec une maîtrise peut être moins bien payé qu'un soudeur.»

Pour éviter les malentendus, Florent Francoeur conseille aux patrons de prendre le temps d'expliquer à leurs employés la politique de rémunération de l'entreprise et les différents critères pris en compte.

Question fréquente

Question: Je souhaite obtenir une semaine de vacances de plus que ce que m'offre un nouvel employeur. Quel type d'accommodement pourrait être envisagé?

Réponse: Une réduction de 2% du salaire annuel puisque cela équivaut à une semaine de travail.

Source: Ordre des CRHA

Vous avez des questions sur le monde de l'emploi? Écrivez-moi à mletarte@lapresse.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer