Portrait: Sylvain Arbour, expert en sinistre

Sylvain Arbour est expert en sinistre chez Promutuel... (Photo Érick Labbé, Le Soleil)

Agrandir

Sylvain Arbour est expert en sinistre chez Promutuel du Littoral depuis 2000.

Photo Érick Labbé, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Je suis devenu expert en sinistre par accident. Au départ, je me destinais à devenir policier, puis j'ai travaillé comme pompier. Un jour, j'ai entendu parler de cette profession et ça m'a intéressé puisque ça combinait mes intérêts pour les enquêtes et les incendies.

En quoi consiste votre travail?

Quand un sinistre survient - un incendie, un dégât d'eau, des dommages causés par le vent ou la foudre, ou encore des incidents impliquant la responsabilité civile d'un individu -, je dois d'abord en établir la cause. Je me charge ensuite du règlement de l'assurance, c'est-à-dire l'indemnité qui sera versée au client en fonction de son contrat d'assurance.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai terminé un DEC en sciences de la nature au Cégep de La Pocatière, un programme en techniques policières au cégep François-Xavier-Garneau et différents cours sur l'assurance de dommages au Cégep de Sainte-Foy en vue d'obtenir mon permis de pratique de l'Autorité des marchés financiers.

Quel a été votre cheminement professionnel?

J'ai d'abord travaillé dans le domaine du contrôle de la qualité du cuir ainsi que dans celui de la vente et de l'achat de métaux de structure. Il y a 14 ans, j'ai été embauché comme expert en sinistre par Promutuel du Littoral et j'y suis toujours. Je suis aussi pompier depuis presque 24 ans, un métier que j'exerce actuellement à temps partiel pour la Ville de Rivière-du-Loup.

Décrivez une journée typique de travail.

Il n'y en a aucune. Tout dépend des sinistres qui surviennent cette journée-là.

Quel est votre plus grand défi?

Je vois des sinistres tous les jours. Certains dossiers sont plus exigeants que d'autres. Mais pour la victime, c'est probablement le seul sinistre qu'elle subira dans sa vie et c'est toujours une catastrophe. Mon défi est de m'en souvenir chaque fois afin d'offrir le meilleur service possible.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

Ce n'est pas une profession monotone. Chaque jour est une aventure!

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Les gens ne réalisent pas la grandeur du territoire que je couvre: je me promène dans la région de Kamouraska et sur la rive nord du fleuve, de Québec jusqu'au Labrador.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

Un expert en sinistre doit être flexible et autonome. Il doit avoir un bon jugement, une grande capacité d'adaptation au changement et un flair d'enquêteur.

Expert en sinistre

Personnes en emploi (2011) : 17 000

Perspectives d'emploi (2012-2016) : favorables

Taux de chômage (2011) : faible

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016) : modérée

Salaire horaire moyen : 22 à 24$

Source : Emploi-Québec, Information sur le marché du travail

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer