Le métier de cimentier-applicateur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Les cimentiers-applicateurs travaillent généralement pour des entrepreneurs spécialisés... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Les cimentiers-applicateurs travaillent généralement pour des entrepreneurs spécialisés en construction.

Martine Letarte

collaboration spéciale

La Presse

Q: «Pouvez-vous me donner de l'information sur le métier de cimentier-applicateur?» - David

R: «Les trottoirs, les ponceaux, l'autoroute Métropolitaine, Décarie; toutes les surfaces bétonnées, même si elles sont recouvertes d'asphalte, sont faites par des cimentiers-applicateurs», dit Chantal Dubeau, directrice de la formation professionnelle à la Commission de la construction du Québec (CCQ).

Ils travaillent également dans les domaines résidentiel, institutionnel et commercial pour réaliser l'implantation des bâtiments en béton.

«Ils posent aussi les membranes d'imperméabilisation utilisées, par exemple, pour colmater des fissures dans les sous-sols, indique Mme Dubeau, puis ils réalisent la finition, comme la teinture et le béton architectural texturé ou poli.»

Les cimentiers-applicateurs travaillent généralement pour des entrepreneurs spécialisés en construction.

Travail saisonnier

«Souvent, ils travaillent pour quelques employeurs durant l'année selon les saisons et les ouvrages à réaliser», indique Mme Dubeau.

L'hiver, on ne fait pas de béton, à moins qu'il s'agisse d'une réparation urgente. Les cimentiers-applicateurs ont l'habitude de vivre une période de chômage.

«Par contre, plusieurs réussissent à trouver des contrats de réparation de sous-sols pendant l'hiver», explique Chantal Dubeau.

Elle affirme qu'avec tous les ouvrages de génie civil et de voirie à refaire et les grands projets institutionnels en cours comme la construction des grands hôpitaux, les perspectives d'emploi sont bonnes pour les cimentiers-applicateurs. Néanmoins, en ce moment, les diplômés trouvent difficilement de l'emploi.

«L'Autorité des marchés financiers veille à ce que toutes les entreprises qui souhaitent obtenir des contrats du gouvernement montrent patte blanche. Il y a donc des retards dans l'attribution des contrats, explique-t-elle. On s'attend à une amélioration de la situation en 2014.»

Le taux de roulement est élevé dans la profession.

«C'est un métier difficile physiquement qui sert souvent à entrer dans l'industrie, remarque Mme Dubeau. Plusieurs travaillent quelques années dans le domaine, puis apprennent un autre métier en milieu de travail et en s'inscrivant à des activités de perfectionnement. Avoir plusieurs métiers permet de travailler toute l'année, surtout si on habite en région ou si on souhaite rester près de sa famille.»

D'après la CCQ, les compagnons cimentiers-applicateurs gagnent environ 32$ l'heure, et le salaire annuel moyen de ceux qui travaillent au moins 500 heures est d'environ 50 000$.

Question fréquente

Q: Est-ce que j'accumule des vacances lors du congé de paternité de cinq semaines?

R: Oui. Par contre, vous n'en accumulez pas lors du congé parental.

Source: Commission des normes du travail

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer