• Accueil > 
  • Affaires > 
  • CV > 
  • Keven Bolduc, électricien du secteur résidentiel

Keven Bolduc, électricien du secteur résidentiel

Keven Bolduc...

Agrandir

Keven Bolduc

Emilie Laperrière, collaboration spéciale
La Presse

(Montréal) Que ce soit pour installer l'électricité dans une nouvelle résidence ou exécuter des travaux dans une maison existante, Keven Bolduc est là pour répondre à l'appel. Cet électricien de seulement 22 ans travaille dans le secteur résidentiel depuis maintenant trois ans.

«J'ai commencé ma carrière comme menuisier, mais je me suis vite aperçu que je préférais l'électricité. Tout y est mieux, selon moi», explique-t-il. Il est retourné sur les bancs d'école en 2009, pour suivre une formation professionnelle en électricité à l'institut technique Aviron de Montréal.

Dès 6 h, Keven Bolduc est présent sur le chantier. Selon les journées, il passe des fils électriques, installe les systèmes d'éclairage ou s'occupe de la finition extérieure, selon les plans de l'entrepreneur. Peu importe le travail, il est toujours accompagné d'un autre électricien. Il faut donc être capable de travailler en équipe.

Contrairement aux autres secteurs, l'électricien du secteur résidentiel change de chantier tous les jours. «Dans le commercial, ce n'est pas rare d'engager un électricien pour un contrat de six mois. Ça ne m'arrive jamais. Je commence le matin et je ne pars que lorsque le travail est terminé, que ce soit à 14, 15 ou 16 h», dit Keven Bolduc. Les heures supplémentaires sont d'ailleurs monnaie courante pour cet électricien.

Même s'il travaille pour un entrepreneur, Keven Bolduc rencontre parfois les clients. «Ils viennent me voir s'ils ont des questions ou des demandes, ou encore s'ils veulent que je fasse des modifications», précise-t-il.

Un bon électricien est doté d'une bonne endurance physique - il travaille souvent dans la même position inconfortable ou dans des endroits exigus -, il est débrouillard et capable de conceptualiser le travail. «L'arthrite guette souvent les électriciens à cause des mouvements répétitifs», souligne Keven Bolduc.

L'électricien doit aussi être prudent et jauger les risques, pour ne pas mettre la sécurité des clients en danger. Le travail ne laisse pas de place à l'erreur.

À savoir

Milieu de travail: entrepreneurs en électricité, services d'entretien des bâtiments et d'autres établissements, ou à son compte.

Salaire annuel moyen: 60 000$

Nombre de diplômés au Québec en 2011: 1070

Nombre de personnes en emploi: 17 000

Pourcentage à temps plein: 93%

Pourcentage de personnes dont l'emploi est lié à la formation: 79,2%

Sources: Emploi-Québec, monemploi.com et toutpourreussir.com

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer