Steve Poulin, gestionnaire immobilier

Steve Poulin... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Steve Poulin

Mae Drolet-Giroux, collaboration spéciale
La Presse

Bachelier en génie mécanique, Steve Poulin est directeur immobilier à la Société immobilière du Québec (SIQ) depuis sept ans. Responsable du secteur ouest de Montréal et Suroît, il assure la gestion d'une centaine de bâtiments et un service à la clientèle. Il est également responsable de la gestion de l'exploitation quotidienne des immeubles dont il a la charge, de projets de rénovation et de construction. À titre d'exemple, il gère le projet de construction du nouveau centre de service du ministère des Transports destiné à desservir le nouvel échangeur Turcot.

«La majorité de nos clients sont les ministères et organismes, donc des clients liés à la fonction publique ou au domaine de la santé», explique-t-il. Un gestionnaire immobilier peut assurer la gestion de ses propres immeubles, mais peut aussi travailler pour un propriétaire. Ici, à la SIQ, on gère des propriétés qui appartiennent au gouvernement et aussi des espaces locatifs».

L'équipe de travail d'une vingtaine d'employés qu'il dirige est composée d'un ingénieur, d'un architecte, d'évaluateurs agréés, de techniciens et de personnel administratif.

De la construction à la gestion

Après avoir été formé à Polytechnique Montréal, Steve travaille pour différents entrepreneurs en construction. Il se tourne ensuite vers le secteur du génie-conseil.

Fort de son expérience et de ses connaissances acquises tant en construction qu'en conception dans le secteur privé, il travaille pour le gouvernement dans un premier temps à titre de consultant. Il est ensuite embauché à la SIQ comme spécialiste technique à l'interne. Mûr pour assumer un premier rôle cadre, il obtient un poste de chef de service des opérations pour devenir successivement gestionnaire immobilier.

L'influence et le pouvoir décisionnel qu'un gestionnaire peut avoir sur différents aspects telles les caractéristiques, les fonctions et la qualité d'un bâtiment ont grandement interpellé Steve. À 42 ans, il apprécie les avantages et défis inhérents à la gestion immobilière.

«Il faut être capable de développer une vision à court, moyen et long terme et s'assurer d'une bonne planification. Mais il faut aussi savoir bien gérer les imprévus au quotidien. C'est un aspect de mon travail que j'aime beaucoup», témoigne-t-il.

Profil du gestionnaire

Plusieurs parcours peuvent mener à la profession de gestionnaire immobilier. Pour quiconque désire accéder au métier, il n'est pas nécessaire de suivre une formation particulière, mais plutôt d'avoir, règle générale, une combinaison d'expérience et de formation rattachées aux fonctions de la profession. S'il faut bien comprendre le fonctionnement d'un bâtiment, le travail d'un gestionnaire immobilier implique aussi un volet administratif qui comprend notamment la gestion des ressources humaines et la comptabilité.

À SAVOIR

Gestionnaire immobilier

SALAIRE ANNUEL MOYEN: 53 000$

PERSONNES EN EMPLOI (2011): 6000

PERSPECTIVES D'EMPLOI (2012-2016): Acceptables

TAUX DE CHÔMAGE (2011): Modéré

Source: Emploi-Québec

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer