Des athlètes inspirants

«Dans la vie, 90% des gens ont peur... (Photo Olivier Pontbriand, archives La Presse)

Agrandir

Photo Olivier Pontbriand, archives La Presse

«Dans la vie, 90% des gens ont peur de s'engager dans un nouveau défi ou un projet. Ils craignent de ne pas réussir. Moi, je leur dis: allez-y quand même. La vie, c'est parfois une série d'inconforts», explique Pierre Lavoie.

Annie Bourque
La Presse

Sylvie Fréchette, Pierre Lavoie ou Joannie Rochette. Des athlètes connus et admirés pour leur courage et leur ténacité donnent régulièrement des conférences devant des employés du monde scolaire, de la santé ou des affaires. Leur témoignage suscite l'intérêt, car plusieurs y trouvent une grande source d'inspiration.

Il y a quelques semaines, l'ancienne championne du monde de nage synchronisée, Sylvie Fréchette prononçait six conférences dans les quatre coins du Québec, dont la Beauce, Trois-Rivières, Mont-Tremblant, etc.

À chaque allocution, Sylvie Fréchette adapte son message aux personnes auxquelles elle s'adresse: courtiers d'assurances, employés d'une caisse populaire ou d'un hôpital en région. Son discours porte sur le travail d'équipe, la motivation personnelle et le leadership.

«Après mes conférences, de nombreuses personnes dorment mal parce que j'ai réussi à les faire réfléchir sur leurs valeurs. Une question que je leur pose fréquemment: qu'est-ce qui vous fait vous sentir vivant?», explique avec enthousiasme l'ancienne médaillée d'or aux Jeux olympiques de Barcelone.

«Les gens ont peur de se poser une question toute simple: est-ce que j'aime ce que je fais? Certains réalisent qu'ils aiment leur travail, mais qu'ils sont toutefois sur le pilote automatique.»

En relatant son exploit à Barcelone, Sylvie Fréchette aborde sa tragédie personnelle: le suicide de son ex-conjoint survenu une semaine avant l'événement. «Chacun d'entre nous reçoit des claques sur la gueule. Cela en prend dans la vie. C'est un moment pour se retrousser les manches. C'est là qu'on voit les vrais champions», dit-elle.

«Moi-même, confie-t-elle, quand j'ai réalisé que je n'avais plus de raison de vivre, la seule qui me restait, c'était de nager.»

Son témoignage de détermination et de persévérance est inspirant, selon Guy Benoit, directeur général de la Caisse Desjardins du Nord de Laval. «Avec son humilité, son intelligence et son humour, Sylvie Fréchette a eu la capacité de faire vibrer la corde sensible de chaque personne qui était assise dans la salle samedi soir dernier», affirme le gestionnaire.

La peur de s'engager

De son côté, Pierre Lavoie, champion à trois reprises de l'Ironman et instigateur du Grand Défi dans tout le Québec, est grandement sollicité par les entreprises. Il doit même refuser certaines demandes par manque de temps.

Chaque fois, il aime «brasser» son auditoire. «Dans la vie, 90% des gens ont peur de s'engager dans un nouveau défi ou un projet. Ils craignent de ne pas réussir. Moi, je leur dis: allez-y quand même. La vie, c'est parfois une série d'inconforts.»

M. Lavoie rappelle que la réussite repose avant tout sur l'attitude. «Ce n'était pas dans mes aptitudes de faire l'l'Ironman, moi, un ancien travailleur d'usine, qui fumait, en plus. Tout est possible dans la vie si on a la bonne attitude et les valeurs de persévérance, de discipline et de respect.»

Chaque conférence de Pierre Lavoie entraîne des changements positifs chez les gens. «Certains m'écrivent par la suite qu'ils se sont réorientés ou d'autres ont pris leur vie en main en perdant 70 livres.»

La conseillère en communications au Centre financier aux entreprises de Lanaudière, Nancy Frenette, ne reçoit que des éloges à l'égard du conférencier. «Il nous a tous insufflé la motivation et donné ce petit coup de pied là, où on en a bien besoin parfois», a-t-elle commenté.

Pierre Lavoie n'a jamais hésité à quitter un emploi sécurisant chez Rio Tinto pour lancer sa propre entreprise. «J'ai dit à mon patron que je désirais travailler toute ma vie et faire ce que j'aime. Je ne pouvais pas concevoir de rester au même endroit jusqu'à ma retraite.»

Un risque qu'il ne regrette nullement puisque son entreprise compte maintenant 27 employés. «Le principal message que je tente de transmettre est toujours le même: il faut avoir du plaisir dans ce qu'on fait.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer