• Accueil > 
  • Affaires > 
  • CV > 
  • Chantal Soucy, infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections

Chantal Soucy, infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections

Chantal Soucy... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Chantal Soucy

Mae Drolet-Giroux, collaboration spéciale
La Presse

Coordonnatrice de l'équipe d'infections nosocomiales à la direction de la santé publique de Montréal, Chantal Soucy assure la gestion d'une équipe de médecins-conseils, d'infirmières en prévention des infections et d'agents de recherche.

Chantal Soucy est aussi présidente de l'Association des infirmières en prévention des infections.

La profession d'infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections est nouvelle. Il aura fallu quelques années pour qu'elle voie le jour, mais elle est désormais réglementée. Certains événements, notamment la crise du Clostridium difficile, ont contribué à sa création. L'Université de Montréal a été la première université québécoise à offrir une formation universitaire de deuxième cycle en infections nosocomiales, en 2005.

«Il s'agit d'un champ d'expertise qui demande un savoir et des compétences particuliers. L'infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections doit avoir des connaissances en microbiologie, en épidémiologie et en maladies infectieuses. Elle doit aussi avoir développé des aptitudes en gestion de crise, en communication et en gestion de projet», énumère-t-elle.

Surveillance épidémiologique

Chantal travaille à la direction de la santé publique depuis un an. Son travail se fait dans une perspective régionale. Elle joue un rôle-conseil à titre d'experte auprès des établissements et doit être en mesure de détecter des problèmes en émergence dans la région.

«Si on observe, par exemple, plusieurs cas d'éclosion, on doit évaluer la situation, la menace pour la santé, et soutenir les établissements dans la gestion de la crise», explique-t-elle.

En plus d'assurer une surveillance épidémiologique, l'infirmière clinicienne spécialisée peut être appelée à collaborer à la formation des infirmières conseillères en prévention des infections, concevoir et offrir des programmes d'éducation.

«Le travail de l'infirmière clinicienne spécialisée se fait toujours en collaboration avec différentes équipes de professionnels, précise Chantal Soucy. Il y a aussi une table régionale en prévention des infections à laquelle siègent différents experts, des microbiologistes, des infectiologues et des infirmières qui discutent des enjeux régionaux et partagent leurs préoccupations pour ensuite mieux soutenir les communautés de pratique», dit-elle.

En plus des directions de santé publique, l'infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections peut aussi être embauchée dans un établissement de soins de santé.

La nouvelle classe de spécialité d'infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections a été récemment créée et réglementée. Aucune donnée statistique n'existe donc à ce jour. L'échelle salariale sera connue sous peu.

À savoir:

FORMATION:

Diplôme d'études supérieures spécialisées. en prévention et contrôle des infections

Source: Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer