Simon Bernier, chercheur en génie électrique

Simon Bernier... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Simon Bernier

Après avoir complété un baccalauréat et une maîtrise en génie électrique à l'École de technologie supérieure (ÉTS), Simon Bernier a été recruté par l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ). C'est un spécialiste des câbles et des accessoires souterrains qu'on retrouve dans les quartiers où les fils électriques sont enfouis.

«S'il y a des bris répétés dans le réseau, une équipe de l'IREQ est envoyée sur place pour essayer de comprendre le problème. Comme chercheur, mon rôle est de poser des diagnostics pour ces appareillages», explique Simon Bernier.

Les journées du chercheur comprennent du travail sur le terrain, en laboratoire et la rédaction de rapports et d'articles à caractère scientifiques.

«Il y a toujours plein de défis dans mon travail et c'est ce que j'aime. Il faut toujours se casser la tête pour aborder de nouvelles problématiques», explique le chercheur.

Quelles sont les difficultés rencontrées? «Justement en essayant de régler un problème, on découvre souvent d'autres problèmes! Mais bon, ça augmente le défi!» affirme Simon Bernier.

Le travail du chercheur se fait en petite équipe. L'IREQ réunit d'ailleurs énormément de chercheurs, près de 300. Ils oeuvrent dans différentes disciplines, comme le génie mécanique, la chimie, etc.

L'IREQ encourage d'ailleurs l'échange entre les pairs.

«Nous participons souvent à des conférences scientifiques au Canada et aux États-Unis. C'est une occasion de partager nos découvertes et d'échanger», affirme M. Bernier.

La semaine de travail compte 35 heures à l'IREQ. «C'est un horaire variable, précise M. Bernier. Je décide de mon horaire, mais lorsque je travaille au laboratoire, je dois coordonner mon horaire avec celui du technicien.»

Salaire annuel moyen au Québec (2005): 63 000$

Perspectives professionnelles (2011-2015): favorables

Taux de chômage en 2010: faible

Demande de main-d'oeuvre (2010-2015): modérée

Source: Emploi-Québec, Information sur le marché du travail

Partager

La Presse Affaires vous suggère

  • On s'arrache les ingénieurs

    CV

    On s'arrache les ingénieurs

    Le Québec est l'un des plus grands producteurs d'hydroélectricité dans le monde. La filière hydroélectrique a permis à plusieurs firmes, en... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer