Dix qualités recherchées des employeurs

Stéphanie Rochford, présidente de Rochford Groupe Conseil.... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Photo Robert Skinner, La Presse

Stéphanie Rochford, présidente de Rochford Groupe Conseil.

Le monde change rapidement. Posséder des connaissances et des diplômes n'est pas suffisant si l'on n'a pas aussi les qualités personnelles permettant de répondre aux nouveaux défis du marché du travail. Les entreprises ne recherchent pas seulement le savoir-faire, mais aussi le savoir-être. La Presse a interrogé trois experts pour connaître les qualités les plus recherchées des employeurs, aujourd'hui, en 2010. Développez-les et vous serez une perle rare!

1La capacité d'adaptation. S'il y a une qualité qui fait l'unanimité chez nos experts, c'est la capacité de s'adapter aux changements rapides qui bouleversent constamment le milieu de travail. «Dans notre environnement changeant et globalisé, avec l'évolution de la technologie constante, il faut des gens qui soient ouverts au changement et capables de s'adapter rapidement à des situations variées», dit Stéphanie Rochford, présidente de Rochford Groupe Conseil, cabinet de recherche de cadres.

 

2La capacité d'apprendre. Aujourd'hui, personne ne peut prétendre être déjà préparé pour le reste de sa carrière. Tout travailleur doit non seulement démontrer une capacité d'apprendre et de constamment parfaire ses connaissances, mais aussi son ouverture et sa volonté d'évoluer.

3L'initiative. Trop de gens attendent passivement qu'on leur dise quoi faire, croit Anne Geneviève Girard, psychologue industrielle, coach et consultante en gestion. Les entreprises ont besoin de personnes qui savent anticiper ce qu'il y aura à faire et prendre eux-mêmes leurs tâches en charge. «Il faut des gens capables de voir ce qui, dans une situation donnée, va apporter des résultats. Ces personnes sont capables de voir les choses globalement et de poser les gestes qui feront une différence.»

4La maturité. Quand on parle de maturité, cela ne va pas nécessairement avec l'âge, croit Anne Geneviève Girard. «Il y a des gens qui sont âgés mais n'ont aucune maturité, dit-elle. Ils ne sont pas capables d'admettre leurs erreurs ou de reconnaître leurs mauvaises décisions et de dire qu'ils sont désolés. Ce trait fait partie de la maturité. Il faut assumer ses erreurs et les réparer le cas échéant.»

5La polyvalence. Autant vivons-nous dans un monde de spécialistes, autant avons-nous aussi besoin de gens capables d'être polyvalents et possédant des connaissances dans plus d'un domaine. Les entreprises ont grand besoin de ces personnes efficaces et capables d'accomplir des tâches diverses.

6La capacité à travailler en équipe. Il est fini le temps où chacun travaillait en vase clos, à son bureau ou dans son laboratoire. «Les gens qui pensent qu'ils peuvent arriver à de bons résultats tout seuls sont des dinosaures», croit Anne Geneviève Girard. L'heure est aux réunions et aux projets multidisciplinaires. Il faut savoir écouter et accepter les idées des autres. Même chez les cadres et les hauts dirigeants, c'est une qualité très importante. «Un gestionnaire qui se comporterait en dictateur, c'est vraiment démodé. Il doit solliciter l'avis de son équipe pour rallier tout le monde», dit Stéphanie Rochford.

7L'intégrité. Avec les récents scandales qui ont secoué les milieux financiers et le monde des affaires, l'intégrité est une valeur qui regagne présentement la faveur populaire. Elle est souhaitée non seulement chez les gestionnaires, mais aussi chez tout employé subalterne. Des entreprises font même des enquêtes de crédit sur les candidats pour des postes en usine. Chez les cadres, les candidats qui font preuve de jugement éthique et démontrent un respect des règles de gouvernance sont très convoités, indique Stéphanie Rochford.

8L'intelligence émotionnelle. Bien se connaître, avoir conscience de soi et savoir gérer ses émotions, cela n'aide pas seulement dans la vie personnelle, mais aussi au travail. L'intelligence émotionnelle permet de mieux interagir avec ses collègues de travail et de mieux gérer les situations délicates.

9La capacité de communiquer. La communication, autant écrite que parlée, n'a jamais été aussi importante qu'elle l'est maintenant. Tout passe par elle. Malheureusement, dans certains cas, la qualité de la langue écrite se détériore. Les employeurs ont désespérément besoin de candidats sachant bien s'exprimer, capables d'être clairs et maîtrisant les outils de communication modernes.

10Le leadership. Naturellement, tout le monde n'a pas les capacités d'être un grand leader. Mais, comme autre chose, le leadership s'apprend. «Ce qui est recherché par les organisations, surtout dans un contexte de vieillissement de la population, ce sont des gens qui ont du leadership pour remplacer les cadres qui s'en vont à la retraite», dit Guillaume Desnoyers, conseiller principal et associé chez Desnoyers ressources&Conseils. Ces nouveaux cadres devront être des leaders motivationnels, capables de bien communiquer et de mobiliser leur équipe.

 

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer