La sélection: l'importance de la valeur intrinsèque

Grâce à son réseau de plus de 700... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Photo François Roy, archives La Presse

Grâce à son réseau de plus de 700 magasins, DOL est le plus gros exploitant canadien de magasin à 1$ au Canada.

Jean Gagnon., collaboration spéciale
La Presse

Parce qu'à long terme, les marchés boursiers sont généralement efficaces, les actions auront tendance à se négocier à un cours qui reflète la valeur intrinsèque de l'entreprise. C'est sur cette notion que repose principalement la philosophie de placements en actions canadiennes d'Addenda Capital, explique Duncan Mathieson, vice-président, actions nord-américaines. «Des rendements supérieurs peuvent être réalisés en construisant des portefeuilles à partir de titres dont la valeur intrinsèque est supérieure à la valeur au marché actuelle», dit-il. Le gestionnaire décrit la valeur intrinsèque comme étant la valeur présente nette de tous les flux de trésorerie disponibles pour les actionnaires. La firme possède son propre modèle pour escompter les flux de trésorerie.

Contrairement à la valeur intrinsèque qui ne change pas rapidement ou fréquemment, le cours boursier de son côté peut fluctuer beaucoup en peu de temps. C'est pourquoi Addenda Capital suivra constamment l'écart entre les deux, afin de déterminer quelles sont les meilleures occasions. «On achètera les titres dont les écarts entre la valeur intrinsèque et le cours boursier seront les plus attrayants», dit M. Mathieson

«En plus de nous former une opinion approfondie de la qualité de l'investissement dans un titre et dans une industrie, nous analysons également les raisons qui peuvent expliquer l'écart entre le cours et la valeur intrinsèque, ainsi que les considérations de risque et de liquidité afférentes aux marchés», ajoute-t-il.

«Nous réduirons nos positions dans un titre lorsque son cours approchera ou surpassera sa valeur intrinsèque, ou que de nouveaux facteurs seront venus modifier cette valeur», conclut-il. Il nous propose une sélection de quatre titres qui se négocient actuellement à un escompte appréciable par rapport à la valeur intrinsèque qu'il estime.

Descartes System Group (T.DSG)

Cours: 8,35$

Haut et Bas (52 semaines): 9,25$- 6,92$

Bénéfices par action: 0,24$

Dividende: Aucun

La société est un joueur important de l'industrie des logiciels logistiques. Elle utilise le modèle d'affaires «logiciel en tant que service». Ce concept consiste à proposer un abonnement à un logiciel plutôt que l'achat d'une licence. Ce modèle d'affaires comporte plusieurs avantages pour DSG, croit Duncan Mathieson. Il crée un flux de revenus récurrents, et permet à la firme de développer une relation continue avec sa clientèle. DSG est déjà un leader dans plusieurs segments d'une industrie encore très fragmentée. «Les flux de trésorerie disponibles qu'elle génère lui assurent un solide bilan financier, tout en rendant possible une croissance organique et par acquisitions qui devrait se situer annuellement entre 10% et 15%», dit le gestionnaire.

Osisko Mining (T.OSK)

Cours: 7,65$

Haut et Bas (52 semaines): 12,97$ - 6,25$

Bénéfices par action: 0,28$

Dividende: Aucun

Jusqu'à tout récemment, OSK n'était qu'une société d'exploration et d'exploitation minière exploitant une seule mine, soit celle de Canadian Malartic au Québec. On prévoyait que la production atteindrait 550 000 onces à la fin de l'année 2013. «Notre investissement dans OSK était motivé par le fait que la croissance régulière des flux de trésorerie disponibles que générait l'entreprise allait lui permettre soit de verser un dividende, de racheter ses propres actions, ou encore de faire des acquisitions», explique Duncan Mathieson. «La thèse qui sous-tend notre investissement s'avère juste, puisque la compagnie a annoncé récemment son intention d'acquérir Queenston Mining, ce qui lui permettra d'étendre ses opérations à la région aurifère de Kirkland Lake, en Ontario», ajoute-t-il.

Dollarama (T.DOL)

Cours: 62$

Haut et Bas (52 semaines): 66,30$ - 39,60$

Bénéfices par action: 2,68$

Dividende: 0,7%

Grâce à son réseau de plus de 700 magasins, DOL est le plus gros exploitant canadien de magasin à 1$ au Canada. Le titre fait partie du portefeuille d'Addenda Capital depuis plus de deux ans. «Durant toute cette période, la valeur intrinsèque de l'entreprise n'a jamais cessé d'augmenter grâce à l'ouverture de nouveaux magasins et à l'élargissement de la gamme de produits offerts jusqu'à ceux d'une valeur de 3$», explique M. Mathieson. La société a également installé un système d'inventaire aux points de vente qui lui permet de conserver le contrôle sur ses coûts.

Brookfield Asset Management (T.BAM)

Cours: 34,39$

Haut et Bas (52 semaines): 35,35$ - 27,03$

Bénéfices par action: 2,15$

Dividende: 1,6%

L'entreprise gère sur la scène mondiale différents portefeuilles de placements alternatifs dans les secteurs de l'immeuble, de l'énergie et des infrastructures, qui devraient générer une croissance des flux de trésorerie et entraîner une appréciation de sa valeur intrinsèque, croit le gestionnaire d'Addenda Capital. Le contexte mondial lui est favorable. Plusieurs institutions financières désirent réduire leurs actifs afin de diminuer l'effet de levier dans leurs opérations. BAM possède le capital et les liquidités nécessaires pour réaliser les acquisitions intéressantes qui se présenteront.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer