La sélection: de nouveaux noms parmi les sociétés exemplaires

Le gestionnaire Carl Simard s'interroge sur la stratégie de... (Photo: Patrick Sanfaçon, archives La Presse)

Agrandir

Photo: Patrick Sanfaçon, archives La Presse

Le gestionnaire Carl Simard s'interroge sur la stratégie de croissance de la Banque Nationale qui manque de diversification géographique, selon lui.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Carl Simard, président et gestionnaire de portefeuille de Medici, se targue d'investir dans des sociétés exemplaires. Une philosophie qui ne l'empêche pas d'être un gestionnaire actif. «Nous ne sommes pas mariés à vie avec une société», aime-t-il à dire.

Des cinq titres initiaux, sélectionnés le 15 février 2010, il restait jusqu'à aujourd'hui Banque Nationale et North West Company. Pas pour longtemps, puisque le gestionnaire de 55 ans les vend tous les deux cette fois-ci et les remplace par Banque de la Nouvelle-Écosse et Home Capital Group.

Par société exemplaire, il entend des sociétés possédant les quatre attributs suivants: performance économique exemplaire avec un rendement sur le capital à l'avenant, avantages concurrentiels pour préserver la création de richesse, leur gestion du capital éprouvé et évaluation raisonnable.

Big Lots (BIG)

Fermeture hier: 39,14$US

Prix au 6 janvier: 38,16$US

Variation entre le 6 janv. et le 19 juin: +2,6%

Dividende annuel: ---

Big Lots vend des biens courants, comme des articles de maison, au rabais. Un modèle d'affaires d'actualité tandis que l'économie américaine peine à recréer les emplois disparus pendant la récession. Acheté initialement à 32,53$US, Big Lots a rapidement procuré un rendement de 20% de gain grâce à des ventes en croissance et à un programme massif de rachat d'actions. Un niveau de croissance que M. Simard ne jugeait pas soutenable en janvier dernier. Il a vendu le titre le 26 janvier à 41,02$US. BIG se vend aujourd'hui autour de 39,15$US. M. Simard l'a remplacé dans sa sélection par Constellation Software (CSU), spécialisée dans les logiciels pointus, par exemple de gestion des cafétérias. «Elle a un extraordinaire rendement historique sur le capital d'environ 35%», souligne le gestionnaire.

Apple (AAPL)

Fermeture hier: 587,41$US

Prix au 6 janvier: 422,40$US

Variation entre le 6 janvier et le 19 juin: 39,1%

Dividende annuel: 10,60$US

Le gestionnaire de portefeuille identifie quatre avantages concurrentiels d'Apple qui font de son action un achat sans équivoque pour les deux ou trois prochaines années: les intangibles, l'effet réseau, la production à bas coût et les barrières à la sortie. Trois catalyseurs propulseraient le titre vers de nouveaux sommets: sortie de l'iPhone 5, entente probable avec China Mobile et la sortie d'une nouvelle génération d'AppleTv.

North West Company (T.NWC)

Fermeture hier: 21,51$

Prix au 6 janvier: 19,94$

Variation entre le 6 janv. et le 19 juin: 7,9%

Dividende annuel: 1,04$

Le Loblaw du Nord est toujours une société exemplaire, mais elle se vend à forte prime, à environ 20 fois les profits, en raison de son plantureux dividende. «L'appétit pour les titres à dividendes est palpable sur le marché», observe M. Simard. Acheté le 15 février 2010 au prix de 18$, Carl Simard l'a vendu à 21,93$ le 26 mars. Le gestionnaire de portefeuille en rachète demain matin s'il glisse sous les 18$. Pour le remplacer, il choisit Banque Scotia (BNS), laquelle verse un dividende de 4,2%, qu'il qualifie de sécuritaire. Le gestionnaire est impressionné par sa stratégie de croissance en Amérique du Sud.

Banque Nationale (T.NA)

Fermeture hier: 73,43$

Prix au 6 janvier: 72,23$

Variation entre le 6 janv. et le 19 juin: +1,7%

Dividende annuel: 3,16$

M. Simard s'interroge sur la stratégie de croissance de la Banque Nationale qui manque de diversification géographique, selon lui. Il vend l'action de la première banque du Québec en importance qui a été pourtant si bonne pour lui. Payée 58,42$, en février 2010, l'action se vend au-dessus de 73,69$, deux ans et demi plus tard. Il achète du Home Capital Group, un choix audacieux, à un moment où d'aucuns craignent une surchauffe immobilière. Elle se vend à huit fois les profits. Il s'agit d'un prêteur B d'hypothèques du Canada, visant principalement la clientèle immigrante ayant peu ou pas d'antécédents de crédit au pays.

Industries Lassonde (T.LAS.A)

Fermeture hier: 72,64$

Prix au 6 janvier: 67,90$

Variation entre le 6 janv. et le 19 juin: +7%

Dividende annuel: 1,24$

L'intégration de Clément Pappas, qui a fait doubler la taille de Lassonde, est plus difficile que prévu. Les marges en souffrent. Par contre, Lassonde est dorénavant un leader nord-américain dans le marché des jus de marques privées. «Ça ouvre des perspectives de croissance et d'intégration incroyables en termes de nouveaux clients et de nouveaux jus», dit l'invité de la semaine. Le dividende est passé de 50 cents à 1,24$, en cinq ans, une progression annuelle de 27%. Lassonde vient de le remonter de 4 cents. À conserver.

---------------

NOTRE SPÉCIALISTE

Carl Simard

55 ans

Président et gestionnaire de Gestion de portefeuille stratégique Medici

Style de gestion : investissement dans des sociétés exemplaires

Actif sous gestion : 50 millions $

Clientèle : fortunes privées

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer