La sélection: les bonnes sociétés finissent par se démarquer

Voit-on enfin le bout du tunnel pour Dorel?... (photo: CP)

Agrandir

photo: CP

Voit-on enfin le bout du tunnel pour Dorel? L'action a avancé de 16% depuis la mi-octobre.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

(Montréal) Alain Chung, vice-président de Gestion de placements Claret, de Montréal, affiche l'assurance tranquille propre au gestionnaire de type valeur. Il achète des bonnes sociétés se vendant à des prix déprimés. Il conserve ses titres en portefeuille dans l'optique que ceux-ci doublent de valeur d'ici cinq ans, peu importe les soubresauts du marché à court terme. Lors de la première révision du portefeuille en octobre 2011, quatre titres sur cinq étaient en territoire négatif. Le gestionnaire de portefeuille était resté de marbre. Depuis, trois titres sur cinq se sont appréciés, un a fait du surplace et un a baissé. Trois d'entre eux ont augmenté leurs dividendes. Voyons ensemble les détails.

Shaw (T.SJR.B)

Fermeture hier: 19,20$

Prix au 21 octobre 2011: 20,40$

Variation entre le 21 octobre 2011 et le 12 juin 2012: -5,9%

Dividende annuel: 0,97$

Le câblodistributeur qui tentait de se faire un créneau dans le sans-fil dans l'ouest du pays à la manière de ce que fait Vidéotron au Québec a décidé de rester sur les lignes de touche jusqu'à nouvel ordre. Des investisseurs ont quitté le bateau entraînant le recul de 6% du titre. Mais pas Alain Chung. «Je continue de le garder. La société va générer beaucoup de free cashflows pour les années à venir. Avec un rendement du dividende de 5%, je peux attendre», dit, pragmatique, le gestionnaire de 52 ans. Le dividende a été relevé en mars.

Dorel (T.DII.B)

Fermeture hier: 27,12$

Prix au 21 octobre 2011: 23,43$

Variation entre le 21 octobre 2011 et le 12 juin 2012: +15,8%

Dividende annuel: 0,60$

Voit-on enfin le bout du tunnel pour Dorel? L'action a avancé de 16% depuis la mi-octobre. «L'action reste très sous-évaluée, à huit fois les profits», dit Alain Chung. Dorel a trois secteurs d'affaire, dont au moins un ne va pas bien. Actuellement, les vélos roulent à fond la caisse, mais le secteur des meubles prêts à assembler est un canard boiteux. Le troisième secteur est celui des meubles et accessoires pour enfants. Récemment, la société a fait une acquisition en Amérique du Sud.

Indigo (T.IDG)

Fermeture hier: 9$

Prix au 21 octobre 2011: 7,18$

Variation entre le 21 octobre 2011 et le 12 juin 2012: +25,4%

Dividende annuel: 0,44$

Le libraire numéro un au Canada anglais laisse perplexe notre invité de la semaine. Les revenus tirés de la vente de livres sont en baisse, tout comme les ventes de magasins comparables. La société a vendu sa filiale de livres numériques Kobo qui fait concurrence au Kindle d'Amazon, pour 315 millions US. La société n'a pas encore clairement dit ce qu'elle fera des fruits de la vente. «J'aurais préféré qu'il me le donne», dit M. Chung. Actuellement, l'action se vend à 80 cents, quand on enlève l'encaisse qui s'élève à 8,20$ par action. Il conserve.

Covidien (COV)

Fermeture hier: 52,17$US

Prix au 21 octobre 2011: 45,33$US

Variation entre le 21 octobre 2011 et le 12 juin 2012: +15,1%

Dividende annuel: 0,90$US

«Ça reste l'un de nos meilleurs choix, en hausse de 15% depuis qu'on s'est parlé en octobre 2011», se réjouit Alain Chung. Fabricant d'instruments médicaux, Coviden profite du vent qui pousse le secteur de la santé. Les profits par action ont bondi de 10% au plus récent trimestre, passant de 94 cents US à 1,09$US. Le gestionnaire ne serait pas surpris que l'entreprise annonce une hausse du dividende d'ici le mois d'août. M. Chung achète du COV pour ses nouveaux clients.

Johnson & Johnson (JNJ)

Fermeture hier: 63,08$US

Prix au 21 octobre 2011: 63,78$US

Variation entre le 21 octobre 2011 et le 12 juin 2012: -1,1%

Dividende annuel: 2,44$US

Jadis blue chip à la feuille de route irréprochable, Johnson & Johnson a perdu des admirateurs ces dernières années. Des problèmes de production à répétition ont empêché JNJ (-4,55% en un an) de profiter de l'embellie qui a bien servi les actionnaires de Pfizer (+10,3% en un an), d'Eli Lilly (+12,39%) et de Bristol Myers (+25%). Alain Chung n'en reste pas moins fidèle. «Ça ne va pas si mal non plus, les profits ont augmenté. La base de la business reste bonne», croit-il. La société prévoit une hausse de 2% des profits en 2012, a-t-elle annoncé lors du dévoilement des résultats du premier trimestre. Le dividende annuel est passé de 2,28$US à 2,44$US depuis octobre. Il conserve l'action, mais n'en achète plus.

----------------

NOTRE SPÉCIALISTE

ALAIN CHUNG, 52 ANS

Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Claret

Style de gestion : valeur

Actif sous gestion : 750 millions

Clientèle : Gestion privée

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer