Actions canadiennes: des titres de dividendes en attendant mieux

L'assureur-vie Manuvie a cédé près de 20% en... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

L'assureur-vie Manuvie a cédé près de 20% en sept mois.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Ardue, la vie de gestionnaire de fonds d'actions canadiennes, ces temps-ci. Le caractère cyclique de la Bourse canadienne qui l'a si bien servie dans la décennie 2000 joue contre elle dorénavant, et ce sera le cas tant que l'incertitude régnera en Europe.

Marc-André Robitaille, 40 ans, gère le fonds AGF Revenus de dividendes. Grâce à ces derniers, justement, il fait généralement mieux que l'indice du S&P TSX. Par exemple, son fonds AGF a perdu 6,2% depuis la parution de sa sélection initiale, le 31 octobre 2011, comparativement à un recul de 9,5% du S&P TSX, pendant la même période. Son fonds est sous pondéré, en titres de ressources par rapport au TSX parce que ce type de sociétés verse rarement de généreux dividendes.

Depuis sa sélection originale dans La Presse Affaires, ses quatre titres choisis ont perdu 9,4% de valeur, incluant les dividendes, soit sensiblement la même performance que la Bourse canadienne en général.

Pour ce qui est de la direction que prendra le marché canadien au cours des six prochains mois, elle dépendra de ce qui se passera en Europe. «Si les autorités réussissent à calmer la population et les investisseurs, du moins à court terme, pour éviter la récession ou une très grosse décroissance de l'économie mondiale, le pétrole va rebondir», espère-t-il.

Manuvie (T.MFC)

Fermeture mardi: 10,77$

Prix au 28 octobre 2011: 13,68$

Variation entre le 28 octobre 2011 et le 5 juin 2012: -21,27%

Dividende annuel: 0,52$

L'assureur-vie Manuvie a cédé près de 20% en sept mois. L'assureur-vie est un grand incompris, d'après M. Robitaille. C'est que Manuvie a bien changé depuis 2009. «Le marché la traite toujours comme une société dont les bénéfices sont corrélés à 100% aux variations des taux d'intérêt et aux variations des marchés boursiers, alors que ce n'est pas le cas, soutient-il. La société s'est protégée contre la fluctuation des taux d'intérêt. Ses prochains résultats seront beaucoup moins volatils que par le passé.» À ses yeux, Manuvie se vend à escompte à 8,5 fois les profits de 2012 et son risque à la baisse se limite à 1 dollar par action, un niveau qui correspond à son plancher atteint en 2009, à une époque où Manuvie n'avait aucune protection contre le risque de taux. Il la conserve en portefeuille.

Newmont Mining (T.NMC)

Fermeture mardi: 55,02$

Prix au 28 octobre 2011: 68,52$

Variation entre le 28 octobre 2011 et le 5 juin 2012: -19,70%

Dividende annuel: 1,38$

Les titres aurifères ne s'apprécient pas au rythme de la commodité. Marc-André Robitaille croit toutefois que le secteur fera bien en raison du climat actuel d'incertitude. En attendant, il empoche le dividende qui est lié au prix de l'or et dont le rendement figure parmi les plus élevés parmi les aurifères. Le titre fait pire à la Bourse que ses pairs depuis le début de l'année. Ses résultats financiers au premier trimestre ont toutefois rassuré le gestionnaire de portefeuille. À conserver.

Cogeco Câble (T.CCA)

Fermeture mardi: 46,38$

Prix au 28 octobre 2011: 48,64$

Variation entre le 28 octobre 2011 et le 5 juin 2012: -4,65%

Dividende annuel: 1,00$

Cogeco Câble s'est enfin débarrassée de sa division portugaise en février pour une fraction du prix qu'elle a payé en 2006. Le câblodistributeur est en recul de 3,3% depuis la fin octobre, mais cette image est trompeuse. En janvier 2012, le titre était à 54$. En février, il est retombé à 46$, puis il a remonté à 52$ en avril. Notre invité recommande encore son achat, mais il n'en détient pas dans son fonds AGF à cause de sa trop faible liquidité.

Mullen Group (MT)

Fermeture mardi: 21,11$

Prix au 28 octobre 2011: 20,60$

Variation entre le 28 octobre 2011 et le 5 juin 2012: 2,48%

Dividende annuel: 1,00$

«Mullen est l'exemple parfait du titre que je cherche dans mes portefeuilles. Je veux avoir un aspect cyclique pour aller chercher de la croissance, mais je n'oublie pas que les marchés sont volatils. Je vais choisir des titres qui offrent le meilleur des deux mondes: ceux qui offrent une bonne appréciation de capital, mais en même temps qui vont avoir plus de stabilité dans leurs bénéfices», explique le gestionnaire. Titre du secteur pétrolier, Mullen offre des services de forage et de transport. Plus défensif que les pétrolières, le titre a obtenu de meilleurs résultats que le secteur, gagnant 5% depuis le début 2012 versus un recul de 7% pour le secteur. M. Robitaille s'attend à une hausse prochaine du dividende. À conserver.

----------------

Marc-André Robitaille

Président de Robitaille gestion d'actifs et gestionnaire du Fonds

AGF Revenus de dividendes

Style de gestion : croissance à prix raisonnable

Actif sous gestion : 650 millions de dollars

Clientèle : grand public

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer