La sélection: un grand ménage du printemps s'impose

Sans produit innovateur depuis le BlackBerry, RIM est... (Photo: Jonathan Ernst, Reuters)

Agrandir

Photo: Jonathan Ernst, Reuters

Sans produit innovateur depuis le BlackBerry, RIM est attaquée de toutes parts, incluant le marché de l'entreprise, son marché de prédilection.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

(Montréal) La dernière année a été pénible pour les cinq actions composant la sélection de Christine Décarie, gestionnaire de portefeuille, vice-présidente principale et directrice de la recherche au Groupe Investors. Le marché canadien a perdu 16,5% depuis mai 2011, le score obtenu par sa sélection a été plus mauvais, rappelant l'importance d'avoir un portefeuille diversifié comptant plus de cinq positions.

Depuis l'automne 2011, constate-t-elle, les investisseurs délaissent les ressources canadiennes pour redéployer leur argent aux États-Unis notamment, un marché qui offre actuellement plus de valeur que le marché canadien. «Tim Hortons se vend à prime par rapport à McDonald's», souligne-t-elle.

Mme Décarie sort le balai. Dehors les RIM et Bank Of America qu'elle remplace par le chemin de fer américain CSX et Potash.

Rona (T.RON)

Fermeture hier: 9,70$

Prix au 29 avril 2011: 13,83$

Variation entre le 29 avril 2011 et le 15 mai 2012: -29,86%

Dividende annuel: 14 cents

«C'est clair qu'il y a trop de pieds carrés dans les magasins de rénovation résidentielle, surtout à l'extérieur du Québec. Il y a une rationalisation à faire dans le secteur», croit-elle. Rona agit en fermant de grandes surfaces et en ouvrant de plus petits magasins. En attendant, les ventes de magasins comparables diminuent de 0,8% au premier trimestre de 2012, bien que février et mars aient affiché une croissance. Le début des bonnes nouvelles? Mme Décarie aimerait y croire. Quoi qu'il en soit, autour de 10$ l'action, le risque à la baisse lui paraît limité, elle conserve le titre.

Canadian Natural Resources (T.CNQ)

Fermeture hier: 29,44$

Prix au 29 avril 2011: 44,51$

Variation entre le 29 avril 2011 et le 15 mai 2012: - 33,86$

Dividende annuel: 42 cents

Producteur pétrolier et gazier, CNQ a reculé de plus de 30% en un an. Mme Décarie conserve l'action. La production a repris au site Horizon, victime d'un incendie il y a plus d'un an. De nouveaux pépins sont survenus par la suite au même endroit. «La société a depuis engagé des consultants pour améliorer l'efficacité de la production», indique-t-elle. Selon elle, le marché est trop sévère à son endroit en attribuant un ratio cours-bénéfice de seulement cinq fois les profits de 2012. Un signe en sa faveur, la société est capable de fiancer par elle-même la croissance de sa production, ce qui n'est pas le cas de toutes les gazières.

Research In Motion (T.RIM)

Fermeture hier: 11,18$

Prix au 29 avril 2011: 46,09$

Variation entre le 29 avril 2011 et le 15 mai 2012: -75,74%

Dividende annuel: -

À vendre. Christine Décarie fait son mea culpa. «J'ai donné trop de crédit à l'équipe de direction», reconnaît-elle. Sans produit innovateur depuis le BlackBerry, RIM est attaquée de toutes parts, incluant le marché de l'entreprise, son marché de prédilection. Elle le remplace par la société américaine de chemin de fer CSX. La hausse du carburant favorise le transport des marchandises par train, rappelle l'invitée de la semaine. L'action se vend à 12 fois les profits par action de 2012, comparativement à 15 fois pour le Canadien National. Pourtant, dans les deux cas, le marché s'attend à une croissance des profits de 9 ou 10% cette année.

Bank of America (BAC)

Fermeture hier: 7,30$US

Prix au 29 avril 2011: 12,28$US

Variation entre le 29 avril 2011 et le 15 mai 2012: -40,55%

Dividende annuel: 4 cents US

Autre vente programmée. «Il y a une importante divergence dans le marché entre les banques de qualité comme Wells Fargo et celles de moins bonne qualité comme BofA», dit Christine Décarie. En un an, la banque a reculé de 37%, mais elle a gagné 40% depuis le 1er janvier 2012. La gestionnaire suggère de la remplacer par Potash, dont l'action se vend autour de 40$, un bon point d'entrée, selon elle. «Cette entreprise est le plus important producteur de potasse. Elle a la possibilité d'accroître sa production à faible coût, ce qui est intéressant puisque les barrières à l'entrée sont élevées», explique-t-elle.

Atrium Innovations (T.ATB)

Fermeture hier: 10,72$

Prix au 29 avril 2011: 16,12$

Variation entre le 29 avril 2011 et le 15 mai 2012: -33,5%

Dividende annuel: -

Rien de glorieux, là non plus, Mme Décarie conserve le titre néanmoins. «J'aime le secteur et j'aime l'entreprise. L'équipe de direction se concentrera désormais à améliorer la croissance interne et ne fera plus de grosses acquisitions.» Selon elle, la société a des cartes dans son jeu avec son portefeuille de produits et les bons canaux de distribution qu'elle a su développer au fil des ans.

----------------

Notre spécialiste

Christine Décarie

Gestionnaire de portefeuille, vice-présidente et directrice de la recherche

Groupe Investors

Gestionnaire des Fonds mutuel Investors du Canada et fonds d'entreprises québécoises Investors

Actif sous gestion : 2,2 milliards

Style de gestion : croissance à prix raisonnable

Clientèle : particuliers

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer