La sélection: passer à l'offensive

Le pharmacien s'est fait beaucoup d'amis depuis six... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Le pharmacien s'est fait beaucoup d'amis depuis six mois avec un rendement de 20%.

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

(Montréal) Prudent il y a six mois, Martin Lalonde, président et gestionnaire de portefeuille chez Investissements Rivemont, de Gatineau, passe à l'offensive. Selon lui, les Bourses vont continuer sur leur élan haussier du début d'année.

En août dernier, quand la crise des dettes souveraines en Europe menaçait, M. Lalonde favorisait les actions à dividende élevé dans des secteurs défensifs de l'économie. Aujourd'hui, il se tourne vers des titres de croissance profitant d'un bon momentum. «Les investisseurs ont repris le goût du risque», constate-t-il en regardant la courbe de l'indice NASDAQ et les titres des marchés émergents depuis le début de l'année.

Brookfield Renewable Energy Partners (T.BPE.UN)

Fermeture hier: 25,94$

Prix au 19 août 2011: 22,45$

Variation entre le 19 août 2011 et le 27 mars 2012: 15,6%

Dividende annuel: 1,38$

Le titre défensif a été à la hauteur des attentes. Prisé par les investisseurs, le producteur d'électricité a bondi de 16% en six mois, en incluant le dividende. Avec doigté, le management a su manoeuvrer pour conserver le statut de fiducie et assurer ainsi ses généreuses distributions de plus de 5%. Ses actifs sont en effet situés en grande majorité à l'extérieur du Canada. «Le titre a joué son rôle défensif. Maintenant que les investisseurs sont passés à autre chose, je diminuerais ma position», dit M. Lalonde.

En complément, il propose l'achat de Chemtrade Logistics (CHE.UN), fabricant et intermédiaire de produits chimiques. Fiducie de revenus ayant ses actifs majoritairement hors du pays (Suisse, Pays-Bas, Allemagne, Chili), Chemtrade propose un dividende de 7,3% ou 1,20$ par année. «C'est une façon de jouer la hausse à prévoir dans la production industrielle nord-américaine et mondiale», dit-il.

Groupe Jean Coutu (T.PJC.A)

Fermeture hier: 14,17$

Prix au 19 août 2011: 11,93$

Variation entre le 19 août 2011 et le 27 mars 2012: 18,8%

Dividende annuel: 0,24$

Le pharmacien s'est fait beaucoup d'amis depuis six mois avec un rendement de 20%. «Toutes les raisons qui faisaient de Jean Coutu un achat intéressant en août demeurent valides aujourd'hui», dit M. Lalonde. Le vieillissement de la population est toujours une réalité. Ses déboires américains sont chose du passé. Qui plus est, le momentum est de son bord. La tendance est haussière et le titre a connu un sommet des 52 dernières semaines le 26 mars. «Jean Coutu constituerait une belle cible d'achat pour une chaîne de pharmacies américaines ou canadiennes qui voudrait croître au Québec», ajoute M. Lalonde, MBA et CFA. Jean Coutu est d'ailleurs l'une des plus importantes positions dans ses portefeuilles sous gestion.

Argonaut Gold (T.AR)

Fermeture hier: 8,58$

Prix au 19 août 2011: 6,40$

Variation entre le 19 août 2011 et le 27 mars 2012: 34,06$

Dividende annuel: s/o

Le prix de l'once est passé de 1800$US à 1686$US pendant la période. Qu'importe, Argonaut Gold a fait du 34% pendant la période. Ça s'appelle savoir choisir les bons titres. Dans les faits, Martin Lalonde a vendu Argonaut au début février. La raison? «C'est conséquent avec mon hypothèse que les investisseurs sont prêts à prendre plus de risque. L'or est peut-être moins intéressant dans ce contexte», explique-t-il. Il le remplace par Bird Construction (BDT), un constructeur d'immeubles non résidentiels de l'Ouest canadien ayant une capitalisation boursière de 600 millions et des revenus annuels de 840 millions. Le dividende a près de 5%, à 0,72$, est généreux et le bénéfice par action est en forte expansion depuis 2011, appelé à passer de 0,70$ par action, à 1,14$, en 2012, puis à 1,50$, en 2013. Sur le plan de l'analyse technique, le titre est sorti de son corridor à 13,50$ et semble parti pour la gloire.

À vendre: Morgan Stanley (MS)

Fermeture hier: 20,72$US

Prix au 19 août 2011: 16$US

Variation entre le 19 août 2011 et le 27 mars 2012: +29,5%

Dividende annuel: 0,20$US

La Bourse va tellement bien que même les secteurs à risque ont obtenu de bons résultats. En ce sens, la décision de vendre Morgan Stanley n'a pas tourné comme le prévoyait Martin Lalonde. «La fin du monde n'est pas arrivée et nous en sommes très heureux», dit-il. Il s'en tient néanmoins loin aujourd'hui. Il suggère maintenant d'acheter le fonds négocié en Bourse THD à NY, qui reproduit le rendement de l'indice principal de la Thaïlande. «C'est le premier pays dont la Bourse a rejoint et dépassé son sommet d'avant 2008», dit le gestionnaire invité.

---------------

Notre spécialiste

Martin lalonde, président d'Investissements Rivemont

Style de gestion : mi-technique, mi-fondamental

Actif sous gestion : 6 millions de dollars

Clientèle : particuliers

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer